GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • 81 morts: c'est le nouveau bilan du passage du typhon Mangkhut aux Philippines, un bilan encore provisoire
    Moyen-Orient

    Gaza: l'armée israélienne face aux cerfs-volants incendiaires

    media Des manifestants palestiniens à Gaza enflamment un cerf-volant à la frontière avant de l'envoyer du côté israélien, le 11 mai 2018. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

    Nouvelle journée de mobilisation à haut risque dans la bande de Gaza ce vendredi 8 juin, dans le cadre de la « Grande marche du retour ». Lors de la dernière grande manifestation, l’armée israélienne avait tué 62 Palestiniens. Ce mouvement de protestation est dénoncé par Israël comme des « émeutes ». Le gouvernement israélien affirme même faire face à une nouvelle forme de terrorisme : les cerfs-volants incendiaires.

    De notre correspondant à Jérusalem,

    Dans l’organisation des manifestations à Gaza, il y a différentes brigades, chacune avec sa tâche. Il y a par exemple la brigade chargée d’apporter sur les sites des rassemblements les pneus à faire brûler afin de créer un écran de fumée noire entre les tireurs d’élite israéliens et les protestataires palestiniens.

    Et puis il y a une brigade qui fabrique des cerfs-volants. Ils sont d’une hauteur d’homme à peu près. Leur structure est très simple, en général en bois. Sous les cerfs-volants sont accrochés des vêtements en feu. Les Gazaouis les font voler dans le ciel. Et quand le vent les a suffisamment poussés vers le territoire israélien, ils coupent alors la corde.

    Selon le ministre israélien de la Défense, plus de 600 cerfs-volants ont ainsi été lancés depuis le début de la « Grande marche du retour » il y a un peu plus de deux mois. 400 ont pu être interceptés. Mais environ 200 ont déclenché des incendies du côté israélien derrière la barrière de séparation. Les Palestiniens, eux, appellent ces cerfs-volants leurs « F16 ». Une façon d'affirmer que leurs armes sont dérisoires par rapport à celles de l’aviation israélienne.

    Dégâts importants

    Selon les estimations des autorités israéliennes, près de 2 500 hectares de champs ont brûlé. Essentiellement des cultures de blé. Le gouvernement israélien estime les dégâts à plusieurs millions d'euros.

    Et puis de vastes espaces naturels ont aussi été incendiés : plus de 600 hectares de forêts, de réserves naturelles ou de brousse. Des incendies qui ont un impact environnemental important, estime le Fonds national juif, une ONG propriétaire de nombreux terrains aux alentours de la barrière de séparation. A ses yeux, ces feux menacent des espèces animales et leur habitat.

    L’usage de ces cerfs-volants incendiaires est nouveau. Et les autorités israéliennes sont relativement démunies face à ce phénomène. Face aux roquettes, l'armée a installé un bouclier anti-missile. Et lorsque des tirs émanent de la bande de Gaza, elle bombarde des cibles du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans l’enclave.

    Interception compliquée

    Mais face aux cerfs-volants, la réponse est plus compliquée. L’armée essaye d’intercepter ces cocktails Molotov volants avec des drones. Mais un tiers d’entre eux atteignent tout de même le territoire israélien. Et pour l’instant, elle n’a pas réagi à l’intérieur de la bande de Gaza pour tenter de dissuader les Gazaouis d’envoyer ces cerfs-volants.

    Les responsables de la sécurité multiplient les réunions sur ce phénomène qu'ils nomment désormais « terrorisme des cerfs-volants ». La difficulté pour eux, c'est que ceux qui manipulent ces cerfs-volants ne se trouvent pas en première ligne des manifestations. Ils sont souvent dans des zones où se trouve beaucoup de monde. Leur tirer dessus sans risquer d’autres victimes est donc compliqué pour l’armée. Mais le ministre de la Défense promet une réponse selon un calendrier qui conviendra à Israël.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.