GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: le populiste Sadr annonce une alliance avec une liste proche de l’Iran

    media Le chef de l'Alliance de la Conquête et de la milice chiite soutenue par Téhéran Hadi al-Ameri parle lors de la conférence de presse annonçant son alliance avec le leader chiite Moqtada Sadr, en second plan, le 12 juin 2018 à Najaf, au sud de l'Irak. REUTERS/Alaa al-Marjani

    Les chances du Premier ministre irakien sortant Haïdar al-Abadi, arrivé troisième, de continuer à gouverner sont devenues encore plus minces mardi 12 juin. Les deux listes arrivées en tête aux élections, celle du nationaliste Moqtada Sadr et celle d’anciens combattants anti-jihadistes proches de l’Iran, ont annoncé au soir une alliance inattendue pour diriger le pays lors des quatre années à venir.

    La liste de l’actuel Premier ministre Haïdar al-Abadi est arrivée en troisième position le 12 mai, lors du premier scrutin tenu depuis la victoire sur le groupe État islamique (EI).

    À la place, le turbulent leader populiste Moqtada Sadr et son alliance inédite avec les communistes, appelée la Marche pour les réformes, sont arrivés en première place. Ils étaient suivis de l’Alliance de la Conquête, dirigée par Hadi al-Ameri. Celui-ci qui est considéré comme l’homme de Téhéran à Bagdad.

    « La marche pour les réformes et l'Alliance de la Conquête annoncent à tous avoir formé une véritable alliance pour accélérer la formation d'un gouvernement national éloigné de tout confessionnalisme », a proclamé Moqtada Sadr lors d'une conférence de presse commune avec M. Ameri dans sa ville de Najaf, au sud de l’Irak.

    Téhéran avait appelé contre toute alliance avec les ex-miliciens chiites

    Cette union a pris par surprise la classe politique, car Moqtada Sadr avait laissé entendre qu’il ne se rallierait pas avec M. Ameri. Car le général iranien Ghassem Soleimani, l'émissaire que Téhéran dépêche régulièrement en Irak, avait appelé au lendemain des élections les forces conservatrices chiites à ne pas s'allier avec l'ancien chef de milice. Celui-ci a récemment multiplié les bravades à l'encontre du grand voisin iranien. L’Alliance de la Conquête faisait partie de ces forces chiites.

    Une semaine auparavant, Moqtada Sadr avait signé un accord de coalition avec la liste al-Hikma, du dignitaire chiite Ammar al-Hakim, ainsi que celle du laïc Iyad Allawi, qui compte de nombreuses figures sunnites. À ceux-ci s’ajoutent les 47 sièges au Parlement acquis par l’Alliance de la Conquête et désormais les 94 sièges de l’ancien chef de milice, devenu héraut de la lutte anticorruption et en faveur de l’indépendance de l’Irak face à Téhéran et à Washington.

    Cette nouvelle alliance est donc un pas de taille vers la moitié des 329 sièges du Parlement, condition nécessaire à la formation d’un gouvernement.

    (avec l’AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.