GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: grève du Grand Bazar de Téhéran contre la chute du rial iranien

    media Le Grand Bazar de Téhéran est fermé, ce 25 juin 2018. Les commerçants manifestent contre la crise économique, la chute de la monnaie iranienne, l'envolée du dollar. Ali Mohammadi/Bloomberg via Getty Images

    Poumon économique du pays, le Grand Bazar de Téhéran s'est mis en grève ce lundi 25 juin pour protester contre la chute de la monnaie iranienne et la crise économique. Cette dernière s'est en effet aggravée depuis l'annonce de la sortie des Etats-Unis de l'accord nucléaire et le retour des sanctions américaines.

    De notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    De nombreux commerçants du Grand Bazar de Téhéran ont fermé leurs magasins pour manifester dans la rue contre l'aggravation de la situation économique. Ces derniers jours, le rial iranien a poursuivi sa chute face au dollar, ce qui a poussé de nombreux commerçants à cesser toute activité, faute d'avoir une perspective économique claire.

    Pour Ali, vendeur dans une papeterie non loin du Bazar de Téhéran, la hausse du dollar dont la valeur a plus que doublé en quelques mois par rapport au rial iranien, explique cette situation : « Pour l'instant, les ventes sont arrêtées. Nous avons appelé nos fournisseurs pour commander des produits, mais on nous a dit que la situation du dollar n'est pas claire et pour l'instant on ne vend rien. Vous voyez nos rayons se vident et nous devons accepter cette situation ».

    Mais la colère gronde face au blocage économique. Les clients ont déserté les magasins à cause de la hausse vertigineuse des prix, comme l'explique Mohsen, patron d'un magasin de téléphones portables : « Personne n'achète plus rien. Tout est fermé. Dans les centres commerciaux, les magasins ferment les uns après les autres. Les gens manifestent et font la grève. Personne n'a d'argent. Le rire que vous entendez est dû à la dépression. Le ressort s'est cassé et plus personne n'est capable de faire quoi que ce soit ».

    Pour les responsables, les sanctions américaines sont responsables de cette situation, et les autorités multiplient les appels à l'unité face à ce qui est présenté comme une guerre économique lancée par Washington contre l'Iran.

    « On est dans une situation économique absolument désastreuse en Iran. C'est encore plus compliqué depuis qu'il y a le retrait des accords des Etats-Unis et les sanctions qui ont des incidences sur l'économie intérieure. On sait qu'il est très difficile de changer cette monnaie qui est "fermée" - on ne peut changer les rials qu'à l'intérieur du territoire - mais là, c'est encore plus compliqué car c'est considéré comme de la spéculation, comme du trafic. Donc il y a un certain nombre de choses qui va économiquement desservir cette classe socio-professionnelle », analyse Amélie Myriam Chelly, sociologue spécialiste de l'Iran.

    Lire aussi : Donald Trump peut-il étrangler l’économie iranienne ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.