GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • 81 morts: c'est le nouveau bilan du passage du typhon Mangkhut aux Philippines, un bilan encore provisoire
    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien: réunion à Vienne pour tenter de sauver l'accord de 2015

    media Le chancelier autrichien Sebastian Kurz et le président iranien Hassan Rohani le 4 juillet 2018 à Vienne. ALEX HALADA / AFP

    Pour la première fois depuis le retrait américain de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, début mai 2018, les ministres des Affaires étrangères des autres pays ayant négocié le compromis se retrouvent à Vienne, en Autriche, pour tenter de le sauver.

    Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, et ses homologues français, britannique, allemand, russe et chinois se retrouvent à Vienne, en Autriche, ce vendredi 6 juillet, pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien.

    Les Etats-Unis pratiquent la politique de la chaise vide depuis que Donald Trump a annoncé que son pays sortait de l'accord. Washington s'apprête à sanctionner de nouveau la République islamique. Cette annonce a déjà conduit certaines entreprises internationales à geler leurs projets en Iran.

    « Réduire à zéro » le pétrole iranien

    En péril, l'accord de 2015 avait permis à Téhéran de bénéficier de la levée des sanctions en échange de la limitation de ses activités nucléaires sous contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), basée à Vienne.

    Pour l'instant, l'Iran affiche sa volonté de respecter l'accord tout en évoquant le scénario de la relance de son programme nucléaire. Pour rester dans l'accord après le retrait américain, l'Iran demande des garanties à Pékin, Moscou, Londres, Berlin et Paris. Le président iranien Hassan Rohani l'a réaffirmé cette semaine, lors de ses visites en Suisse et en Autriche.

    Ce sujet est au coeur de la réunion ministérielle de ce vendredi 6 juillet à Vienne. Reste à savoir si cette mobilisation internationale sera suffisante face au rouleau compresseur des sanctions américaines. Washington assure vouloir « réduire à zéro » les exportations iraniennes de pétrole.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.