GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël ferme le seul point de passage de marchandises vers la bande de Gaza

    media Les forces de sécurité palestiniennes au poste-frontière de Kerem Shalom, ce lundi 9 juillet 2018, alors qu'Israël annonçait sa fermeture. SAID KHATIB / AFP

    Israël a annoncé la fermeture du seul point de passage commercial avec la bande de Gaza, dès ce lundi 9 juillet. Le poste-frontière de Kerem Shalom est celui par lequel transitent toutes les denrées et les biens entrant et sortant de l’enclave palestinienne. La décision se veut une réponse aux cerfs-volants incendiaires envoyés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien ces dernières semaines, mais elle fait craindre une escalade militaire.

    Avec notre envoyé spécial à Gaza,  Guilhem Delteil

    Ce lundi encore, plusieurs incendies ont été déclenchés du côté israélien de la barrière de séparation avec la bande de Gaza par des cerfs-volants et des ballons incendiaires. Une arme jugée dérisoire côté Palestinien face aux avions et aux chars, mais qualifiée de « terrorisme incendiaire » par les autorités israéliennes.

    Face à ce mouvement, le Premier ministre a affirmé avoir décidé, en accord avec le ministre de la Défense et le chef d’état-major, « d’avoir la main lourde face au régime du Hamas dans la bande de Gaza ». La fermeture de l’unique poste-frontière commercial est qualifiée d’« étape significative » par Benyamin Netanyahu qui promet de nouvelles mesures dans les prochains jours.

    Exportations bloquées

    Désormais, aucune exportation depuis la bande de Gaza n’est autorisée et seuls les produits et équipements « humanitaires » peuvent entrer dans le territoire palestinien : le qualificatif inclut la nourriture et les médicaments, précise l’armée israélienne.

    Le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, dénonce « un nouveau crime contre l’humanité » commis par Israël. Il en appelle à la communauté internationale pour contraindre le gouvernement israélien à relâcher le blocus imposé au territoire.

    De son côté, le Jihad islamique, allié du Hamas, parle d’une « déclaration de guerre contre Gaza ».


    ■ De lourdes conséquences

    Pour Aziz al-Masri, chercheur en sciences politiques dans la bande de Gaza, cette décision risque d’avoir des conséquences importantes.

    « Cette décision nuira à l’économie palestinienne de Gaza : des entreprises de la bande risquent de devoir fermer. Et cela va aussi augmenter les chances d’une escalade militaire avec les forces d’occupation, ce qui conduirait à une guerre. Et c’est peut-être une tentative aussi de la part d’Israël de pousser le Hamas à négocier avec l’Egypte l’ouverture d’un nouveau poste-frontière commercial et ainsi de dépendre ainsi de l’Egypte. Les Israéliens considèrent que la bande de Gaza n’est plus sous occupation et ils cherchent à faire porter la responsabilité de Gaza sur la partie égyptienne. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.