GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La Syrie au centre des discussions entre Poutine et Netanyahu à Moscou

    media Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rencontre Vladimir Poutine à Moscou, ce 11 juillet 2018. Abir Sultan/Pool via Reuters

    Ce sera la troisième rencontre entre Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien et Vladimir Poutine, le président russe en six mois. Ce mercredi 11 juillet,  le Premier ministre israélien est à Moscou pour une nouvelle visite encore une fois centrée sur le conflit syrien.

    De notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Pour Benyamin Netanyahu, la Russie est son principal interlocuteur pour faire passer des messages au régime syrien et à son allié iranien. Moscou soutient le régime de Bachar el-Assad et c'est donc vers Vladimir Poutine que le Premier ministre israélien se tourne pour poser ses lignes rouges dans le conflit syrien.

    Et il est une ligne qui ne bouge pas : Israël refuse que l'Iran s'établisse à sa frontière nord. Benyamin Netanyahu l'a redit hier soir, à l'issue d'une rencontre avec deux hauts diplomates russes. Et l'armée israélienne pourrait avoir démontré une nouvelle fois sa détermination sur le sujet dans la nuit de dimanche à lundi. Des bombardements d'une base militaire syrienne où se trouvent des troupes iraniennes lui ont été attribués.

    Mais désormais, Israël a également un autre motif d'inquiétude. Ces derniers jours, les forces de Bachar el-Assad ont repris des positions dans le sud de la Syrie, à proximité de la ligne de démarcation entre les deux pays.

    Et Israël redoute qu'un régime regonflé par ses récentes victoires n'ait des visées sur les territoires perdus en 1973. « Tout soldat syrien qui se trouverait dans la zone tampon risque sa vie », a prévenu, ce mardi, le ministre de la Défense.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.