GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'ambassadeur de l'UE convoqué en Israël pour ingérence sur le projet de loi Etat-nation

    media Benjamin Netanyahu, le 24 juin 2018. Gali Tibbon/Pool via Reuters

    L'ambassadeur de l'Union européenne en Israël est convoqué au ministère des Affaires étrangères ce vendredi 13 juillet. Selon le bureau du Premier ministre, il devait être réprimandé pour ce que Benyamin Netanyahu qualifie «d'ingérence» dans les affaires intérieures israéliennes. En cause, une intervention auprès de députés israéliens à propos d'un texte actuellement en débat au Parlement.

    Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Le Premier ministre israélien dénonce régulièrement l'Union européenne pour ses prises de position sur le conflit israélo-palestinien; à ses yeux, elles sont hostiles à son pays. Benyamin Netanyahu ne cache pas son agacement à l'égard de Bruxelles ; c'est d'ailleurs la deuxième fois que l'ambassadeur européen est convoqué pour «réprimande». Mais rarement les mots du chef du gouvernement n'ont été aussi cinglants.

    « Cela ne suffit pas que l'Union européenne finance des organisations qui s'efforcent de saboter l'Etat d'Israël et qu'elle finance des constructions illégales », s'est indigné le Premier ministre. «Apparemment, ils ne comprennent pas qu'Israël est un Etat souverain», a jugé Benyamin Netanyahu qui promet d'autres mesures à l'encontre de l'Union européenne.

    Le motif de sa colère est une intervention de l'ambassadeur européen à Tel Aviv auprès d'élus de la majorité. Emanuele Giaufret les aurait mis en garde contre un projet de loi actuellement en discussion à la Knesset. S'il est adopté en l'état, ce texte permettrait de créer des localités uniquement juives: une mesure que le diplomate aurait jugé discriminatoire et contraire aux principes démocratiques.

    La délégation européenne en Israël répond que sa démarche était celle de « tout service diplomatique » partout dans le monde. Elle affirme respecter le débat parlementaire israélien mais souligne que « le respect des droits de l'Homme et des principes fondamentaux sont un élément-clé du partenariat entre l'Union européenne et Israël ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.