GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn entendu au Japon sur des soupçons de dissimulation de revenus au fisc (médias)
    • Israël: un ministre clé reste au gouvernement, éloignant la probabilité d'élections
    • Le Cambodge n'autorisera aucune base militaire étrangère sur son sol (Premier ministre Hun Sen)
    • France: de nouveaux rassemblements de «gilets jaunes», opérations escargots et dépôts pétroliers bloqués ce lundi
    Moyen-Orient

    Syrie: fin de l'opération d'évacuation des habitants de Fouaa et Kefraya

    media Près de 7—000 personnes, civils et combattants pro-régime, ont été évacuées jusqu'à Alep. REUTERS/Khalil Ashawi

    En Syrie, l'évacuation des localités de Fouaa et Kefraya dans la province d'Idleb est terminée. Les près de 7 000 personnes, civils et combattants pro-régime, ont été transportées jusqu'à Alep. Une opération réalisée dans la nuit de mercredi à jeudi qui met fin au plus long siège de la guerre syrienne.

    Les habitants de Fouaa et Kefraya, à majorité chiites, étaient confinés dans une poche défendue par les forces loyales à Bachar al-Assad depuis maintenant trois ans.

    Les près de 7 000 habitants des deux localités étaient encerclés par des forces rebelles et jihadistes. Leur survie dépendait exclusivement des ravitaillements organisés par les Nations unies et le Croissant-Rouge.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, toutes les familles et les combattants ont enfin été exfiltrés dans la nuit de mercredi et jeudi à la suite d'un accord chapoté par la Russie, alliée du régime, et la Turquie, soutien des rebelles.

    Des déplacements forcés ?

    Sitôt les 120 bus arrivés en territoire sous contrôle du régime, la procédure de libération de 1 500 prisonniers détenus par Damas a débuté.

    La province d'Idleb, que les familles ont quittée, est, à l'inverse, la terre d'accueil des familles et combattants de la rébellion ou affiliés à des groupes jihadistes assiégés par les forces du régime dans d'autres parties du territoire.

    Le Comité international de la Croix-Rouge s'inquiète que ces déplacements ne soient forcés. Dans une Syrie morcelée par différents groupes armés, les familles doivent systématiquement choisir leur camp afin de sauver leur vie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.