GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Aujourd'hui
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Viaduc effondré à Gênes en Italie: il y a trois Français parmi les personnes décédées, indique le Quai d'Orsay
    • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
    • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
    • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
    • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
    • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
    • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)
    Moyen-Orient

    Iran: les femmes sans voile dénoncent le harcèlement à travers des vidéos

    media Des Iraniennes sortant d'un commerce à Téhéran, le 6 août 2018. ATTA KENARE / AFP

    En Iran, le hashtag #MyCameraIsMyWeapon devient viral depuis plusieurs semaines. Les Iraniennes qui refusent de porter le voile utilisent ce mot-clef pour poster des vidéos, dénonçant le harcèlement dont elles sont victimes.

    Par Malgorzata Nieziolek

    Elles se font harceler, humilier publiquement ou même agresser. Des passants hommes ou femmes, la police des mœurs, etc., ils sont nombreux à essayer de faire taire leur protestation contre le port obligatoire du voile. Désormais, les Iraniennes utilisent leurs téléphones portables pour enregistrer ces scènes et les poster ensuite sur Twitter, accompagnées par le hashtag #MyCameraIsMyWeapon, « Ma caméra est mon arme ». L’objectif : exposer publiquement les abus qu’elles subissent.

    Le mouvement a commencé avec une première vidéo postée en avril 2018. Elle montre une membre de la police des mœurs qui attaque une jeune femme considérée comme mal voilée car laissant dépasser quelques mèches. Poussée et secouée par la fonctionnaire, elle finit par être jetée par terre, en pleurs. La vidéo a été relayée par Masih Alinejad, activiste iranienne et puis d’autres femmes ont suivi. Aujourd’hui, sous le hashtag « my camera is my weapon », on retrouve des vidéos montrant des scènes similaires dans les bus, dans la rue, dans les voitures ou encore à la plage.

    Solidarité internationale

    Ce mouvement a provoqué un élan de solidarité au-delà des frontières car à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, des citoyennes turques, arméniennes ou encore pakistanaises ont manifesté leur soutien aux Iraniennes sur les réseaux sociaux. Plus récemment en France, un jeune juriste parisien s’est fait le porte-parole de ces femmes qui se dévoilent. Après avoir découvert le mouvement « my camera is my weapon », Anton Struve a commencé à traduire les vidéos postées en lançant un nouvel hashtag, cette fois-ci en Français, #Nous sommes leurs voix.

    Depuis la révolution islamique de 1979, les femmes en Iran sont obligées de sortir tête voilée et corps couvert. Toutefois, il y a quelques mois la police de Téhéran annonçait un assouplissement de ces règles. Les femmes se montrant en public en tenue jugée inappropriée, ne doivent plus être placées en détention ni payer d’amende. Mais cette nouvelle réglementation ne concerne que la ville de Téhéran et, visiblement, elle n’évite pas aux Iraniennes des altercations avec la police des mœurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.