GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Mossad à l'origine de l'assassinat d'un scientifique syrien

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu (c) et le ministre de la Défense Avigdor Lieberman (3e à droite). (Image d'illustration). REUTERS/Ronen Zvulu

    Le Mossad, le service de renseignement israélien, serait à l'origine de l'assassinat du directeur du Centre de recherche scientifique, Aziz Asbar, selon un haut responsable d'une agence de renseignement basée au Moyen-Orient, qui l'a affirmé au journal américain New York Times. Israël fait profil bas sur cette affaire.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Michel Paul

    Pas de réaction officielle en Israël, mais ce n'est pas vraiment étonnant car ce n'est jamais le cas dans ce genre de situation. Benyamin Netanyahu, le chef du gouvernement qui est le seul à pouvoir ordonner une telle opération, ne dit rien.

    Le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, s'en sort par une pirouette : « Tous les jours au Moyen-Orient, il y a des centaines d'explosions et de règlements de comptes, déclare-t-il à une chaîne de télévision. Chaque fois, on essaie de nous blâmer. Donc, nous ne prenons pas cela au sérieux. »

    Censure militaire

    Le ministre des Transports et du Renseignement, Israël Katz, affirme lui dans une interview à la radio militaire :  « Si ce que l'on dit sur cet individu est vrai, alors je me félicite qu'il ne soit plus parmi nous. »

    Quant aux médias en Israël, ils abondent en commentaires, mais toujours en soulignant qu'il s'agit d'informations de source étrangère, une astuce pour contourner la censure militaire. Ils rappellent qu’Aziz Asbar était chargé du développement d'armes chimiques en Syrie et des missiles à longue portée capables d'atteindre le cœur d'Israël, notamment la centrale nucléaire de Dimona dans le désert du Negev.

    Aussi, les médias israéliens ajoutent qu'en trois ans, c'est la quatrième mission d'élimination organisée par le Mossad en territoire étranger contre des experts en armes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.