GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Gaza: nuit calme, Israël dément tout cessez-le-feu avec le Hamas

    media Un membre du Hamas palestinien passe près d'un site du groupe qui a été frappé par l'armée israélienne, à Al-Mughraqa, près de la ville de Gaza, le 9 août 2018. REUTERS/Mohammed Salem

    Il n’y plus de roquette du Hamas et ni de raid israélien dans le ciel de Gaza depuis la nuit de jeudi 9 août. Après plusieurs jours d’escalade, ce n’est pas une trêve officielle, mais dans les faits ça y ressemble. Pourtant, le gouvernement israélien n’a pas confirmé le cessez-le-feu et parle plutôt d’accalmie. Le bilan s’élève à trois morts et 18 blessés côté palestinien et un blessé côté israélien.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Un haut responsable israélien dément l’existence d’un cessez-le-feu avec le Hamas. Côté israélien, on se contente de proclamer qu’en échange d’une accalmie, Israël répondra par l’accalmie. Et de fait sur le terrain, le calme a été observé pendant la nuit du jeudi 9 août. Et ce vendredi 10 août au matin, la défense passive israélienne a autorisé le retour à la normale, mais la population civile est invitée à demeurer à proximité des abris.

    Hier, le cabinet israélien de sécurité avait ordonné à l’armée de continuer avec toute force les frappes dans la bande de Gaza mais une source politique a toutefois reconnu que les contacts indirects entre Israël et le Hamas se poursuivaient. Cela en vue de l’obtention d’une trêve de longue durée, avec toujours la même médiation : l’Égypte et les Nations unies.

    Selon un sondage publié ce vendredi 10 août, 64% des Israéliens ne sont pas satisfaits de la conduite du Premier ministre Benyamin Netanyahu par rapport à Gaza. Et 48% souhaitent une opération militaire de grande envergure dans l’enclave palestinienne. La presse, elle, parle de cercle vicieux et estime que l’accalmie sera de brève durée.

    De la nécessité d'éviter toute escalade

    « Tout le monde est d’accord pour dire que la situation à Gaza ne peut plus durer, assure Bassem Naim, membre bureau politique de Hamas, joint par nos collègues de MCD. Et qu’elle risque d’exploser d’un moment à l’autre. On est donc convenu de la nécessité d’éviter tout escalade et de trouver une solution au désastre humanitaire dans lequel vivent les Gazaouis. Mais les discussions butent sur les modalités d’applications.  

     

    Plusieurs points d’achoppement persistent : le premier est le prix politique demandée au Hamas pour arriver à un accord ; le deuxième est la nécessité de séparer le volet des prisonniers politiques de celui de la situation humanitaire de Gaza. Et le troisième point de désaccord -qui est le plus complexe- concerne les délais et le timing pour la levée de l’embargo. Les tergiversations israéliennes ne sont pas acceptables. Nous exigeons la fin immédiate et sans condition de l’embargo sur Gaza. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.