GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Législatives en Irak: Moqtada Sadr confirme sa première place

    media Moqtada Sadr remporte bien les élections législatives irakiennes, selon les résultats définitifs publiés par la commission électorale le 10 août 2018. REUTERS/Alaa al-Marjani

    En Irak, l'alliance du nationaliste Moqtada Sadr et des communistes remporte bien les élections législatives. Les résultats définitifs ont été annoncés ce vendredi 10 août par la commission électorale. Un recomptage manuel des voix avait été ordonné en juin par la Cour suprême, par crainte de défaillances du système de vote électronique et par crainte de manipulation. Mais au final, il n’y a pratiquement pas de changement par rapport aux premiers résultats.

    Sans surprise, Moqtada Sadr confirme sa première place avec 54 sièges au Parlement, sur 329. Allié aux communistes, le puissant chef chiite, a fait campagne contre la corruption. En deuxième position, l’Alliance de la conquête, qui regroupe d’anciens combattants anti-jihadistes proches de l’Iran, remporte un siège supplémentaire : 48 au lieu de 47. Enfin, la liste du Premier ministre Haïdar al-Abadi reste troisième avec 42 sièges.

    L’annonce de ces résultats définitifs va pouvoir relancer le processus politique bloqué depuis trois mois. Une fois ces chiffres validés par la Cour suprême, le président irakien aura 15 jours pour convoquer le nouveau Parlement qui élira le nouveau chef de l’Etat. Ce dernier devra alors choisir un Premier ministre au sein de la coalition majoritaire.

    En raison du système électoral en Irak, il faut former une coalition pour diriger. Les tractations sont déjà en cours, sur fond de contestation dans le pays autour du chômage, de la corruption et du manque d'électricité. Moqtada Sadr a présenté aux autres partis une liste de 40 propositions, notamment sociales. Il a prévenu que si elles étaient refusées, sa liste siègerait dans l’opposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.