GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans toute la ville après des violences et des pillages
    Moyen-Orient

    Syrie: Moscou renforce sa présence militaire, prévoyant des frappes occidentales

    media Un soldat syrien marche entre les portraits des présidents russe et syrien, le 28 février 2018 dans la Ghouta orientale. RUSSIA-FLIGHTS/ REUTERS

    La marine militaire russe est en état d’alerte au large de la Syrie. Moscou a décidé de renforcer ses positions en méditerranée orientale. Jamais depuis le début de la guerre en 2011, la présence russe n’a été aussi importante dans cette région. L’objectif est de faire face à d’éventuelles frappes aériennes occidentales, qui interviendraient à la suite d’attaques chimiques qui seront imputées au régime de Bachar el-Assad.

    La flotte russe dispose désormais de dix navires de guerre et de deux sous-marins au large de la Syrie. Un important contingent pour déjouer, selon Moscou, les plans occidentaux. La Russie, déroule ainsi le scénario des prochaines semaines et anticipe donc un complot imaginé par Paris, Londres et Washington.

    L’armée russe et les troupes de Bachar el-Assad se préparent actuellement à la reconquête d’Idleb. Cette province est l’une des dernières à être toujours contrôlée par des rebelles et des groupes jihadistes en Syrie.

    Selon Moscou, ces insurgés terroristes prévoient une attaque chimique à Idleb, qui sera imputée au régime de Damas, justifiant ainsi de nouvelles frappes occidentales. Moscou accuse même les services secrets britanniques de « participer activement à cette provocation ».

    Pour la Russie, ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une telle chose arrive puisque les précédentes attaques chimiques, et notamment contre la Ghouta orientale, s’inscrivent dans la même veine.

    En avril dernier, les forces américaines, françaises et britanniques avaient frappé à l'aide de missiles des cibles du régime syrien en réponse à une attaque chimique à Douma, l’une des principales villes de la Ghouta orientale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.