GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Armes chimiques en Syrie: la France pose une «ligne rouge» à Idleb

    media Le président syrien Bachar el-Assad à la mosquée, le 21 août 2018 à Damas. SANA/Handout via REUTERS

    La France interviendra militairement à Idleb, en Syrie, si des armes chimiques viennent à y être utilisées. C'est ce qu'a déclaré ce jeudi 6 septembre 2018 le chef d'état-major des armées, François Lecointre. Dernier bastion des insurgés dans le pays, la région d'Idleb est dans le collimateur du régime de Damas.

    Beaucoup d'inquiétudes autour d'Idleb, cette province du nord de la Syrie tenue par des rebelles et des jihadistes, habitée par 3 millions de civils dont une grande partie de déplacés.

    Le régime syrien et ses alliés russes menacent de lancer un assaut d'envergure contre la région. Plusieurs pays, dont la France, ont mis en garde contre un tel assaut qui pourrait s'avérer désastreux pour la population civile.

    Ce jeudi, le général Lecointre, chef d'état-major des armées française, affirme que les Français sont prêts à intervenir en Syrie en cas d'attaque chimique. Ils l'ont déjà fait dans le passé.

    Rencontre ce vendredi entre la Russie, l'Iran et la Turquie

    Le général Lecointre prédit par ailleurs la disparition du « califat physique » de l'organisation Etat islamique « avant la fin de l'année, sans doute à la fin de l'automne ».

    Les jihadistes ont perdu beaucoup de territoire, mais selon un récent rapport de l'ONU, ils seraient encore 20 à 30 000 établis entre la Syrie et l'Irak, toujours en capacité de mener des attaques.

    Ce vendredi, les présidents russe, iranien et turc doivent se rencontrer à Téhéran, pour évoquer la situation en Syrie et en particulier le sort d'Idleb.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.