GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la province d'Idleb ciblée par des bombardements intensifs

    media De la fumée s'élève autour de la ville de Khan Sheikhoun, à la frontière sud de la province d'Idleb, après des bombardements le 8 septembre 2018. OMAR HAJ KADOUR / AFP

    En Syrie, la province d'Idleb est visée par des bombardements intenses du régime et de ses alliés russes. Beaucoup craignent une offensive d'envergure sur ce dernier grand bastion insurgé du pays, après un sommet vendredi 7 septembre qui n'a pas permis d'aboutir à la conclusion d'une trêve.

    Le régime syrien et l'aviation russe ont mené des dizaines de raids sur la province d'Idleb. Plusieurs villages ont été touchés dans le sud de la région. Une ONG et des témoins racontent que des hélicoptères syriens ont largué des barils d'explosifs, notamment sur Khan Sheikhoun, cette ville touchée par une attaque chimique l'an dernier.

    « Une vague de bombardements a commencé depuis mardi et s’est beaucoup intensifiée samedi matin, explique Mohamed Alolaiwy, président de l'ONG Syria Charity basée en France et qui a des relais à Idleb. Des bombardements ont touché la banlieue sud d’Idleb, frontalière avec la zone de Hama et qui, selon les premières informations, auraient fait une dizaine de victimes. »

    Échec du sommet de Téhéran

    Ces bombardements interviennent après l'échec vendredi du sommet de Téhéran. L'Iran et la Russie, alliés au régime syrien, ont discuté avec la Turquie, proche des rebelles, d'une sortie de crise à Idleb. Mais chacun est resté campé sur ses positions et beaucoup redoutent aujourd'hui une offensive d'envergure sur la province.

    Idleb est le dernier grand bastion des jihadistes et des rebelles en Syrie. Le régime de Bachar el-Assad veut s'en débarrasser, tandis que la Turquie et de nombreux pays occidentaux mettent en garde contre un nouveau de bain de sang. Trois millions de civils vivent à Idleb. Beaucoup sont des personnes déplacées et en cas d'offensive majeure, ils n'auraient plus aucun autre endroit où se réfugier.

    « Il y a un regain de violence qui sonne le glas d’une offensive à grande échelle sur cette région, estime Mohamed Alolaiwy, président de l'ONG Syria Charity. À l’image de ce qui avait été fait dans la Ghouta, à Alep… À chaque fois, les populations étaient évacuées vers Idleb. Mais maintenant, la population vit dans la crainte, parce qu’il n’y a plus d’endroit où fuir. Et je pense que nous sommes à l’aube d’un désastre humanitaire sans précédent. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.