GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
    • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
    • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
    • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)
    • Une toile de Hockney vendue 90,3 millions de dollars, record pour un artiste vivant
    Moyen-Orient

    Irak: le 1er ministre al-Abadi fragilisé, Moqtada Sadr se rapproche du bloc pro-Iran

    media Les forces d'élite de l'armée irakienne dans la ville de Bassora le 8 septembre. Des manifestations émaillées de violences ont fait 12 morts ces derniers jours dans la 2ème ville d'Irak, fragilisant le gouvernement de Haïdar al-Abadi. REUTERS/Alaa al-Marjani

    Un nouveau gouvernement de coalition se prépare-t-il en Irak ? Le Premier ministre Haïdar al-Abadi a été lâché hier samedi par un allié de poids, le populiste Moqtada Sadr, qui lui reproche sa gestion de la crise à Bassora. Depuis le début de la semaine, des manifestations émaillées de violences ont fait 12 morts dans la 2ème ville d'Irak. Un mouvement de colère face à la dégradation des services publics et plus largement contre la corruption.

    Le Premier ministre est apparu très fragilisé et isolé, hier, devant le Parlement. Haïdar al-Abadi a eu bien du mal à convaincre les élus même ses alliés. Ainsi, il a été invectivé notamment par le gouverneur de Bassora lui-même, Asaad Al-Eidani, son ancien colistier.

    Et puis à l'issue de la session parlementaire d'urgence, coup de théâtre. Moqtada Sadr, également son allié, a réclamé sa démission. C'est sa liste, La Marche pour les réformes (première formation au Parlement avec 54 sièges), qui permettait à Haïdar al-Abadi (42 sièges au Parlement) de conserver son poste. Un accord en ce sens avait été trouvé il y a tout juste une semaine.

    à (re)lire: Législatives en Irak: Moqtada Sadr confirme sa première place

    Mais Moqtada Sadr envisage maintenant une alliance avec la liste rivale du bloc dit «pro-Iran». A sa tête, l'Alliance de la Conquête s'est dite «sur la même longueur d'onde» samedi pour former un nouveau gouvernement. Cette formation, qui regroupe d’anciens combattants anti-jihadistes proches de l’Iran, dispose de 48 siègesau Parlement.

    Les deux listes arrivées en tête aux dernières législatives disent donc travailler sur un gouvernement sans Haïder al-Abadi. Il faut cependant rappeler que Moqtada Sadr avait déjà tenté de se rapprocher, à la mi-juin, avec cette coalition d'ancien combattants antijihadistes. Mais l'Union avait fait long feu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.