GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Egypte: les deux fils de l'ex-président Moubarak en prison pour délit d'initiés

    media Alaa et son frère Gamal Moubarak, les deux fils de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, le 21 janvier 2010 à Luanda, en Angola. KHALED DESOUKI / AFP

    En Egypte, la cour d’assises du Caire a ordonné ce 15 septembre la mise en détention préventive des deux fils de l’ex-président Hosni Moubarak. Avec des hommes d’affaires et des fonctionnaires, ils sont accusés de délit d’initiés qui leur aurait permis de gagner en 2010 l’équivalent de 100 millions d’euros dans des opérations boursières.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    L’affaire a éclaté au grand jour après le soulèvement de janvier 2011 contre l’ex-président égyptien Hosni Moubarak. Son fils Gamal et son frère Alaa ont été déférés devant la cour d’assises du Caire, la capitale, pour délit d’initiés dans la vente en bourse de la banque Al Watany. Ils auraient acquis des actions de la banque avant sa privatisation à travers des sociétés-écrans basées à Chypre.

    Placés en détention préventive, ils ont été relaxés par le tribunal en 2013 mais sont restés en prison jusqu’en 2015 à cause d’une autre affaire de corruption. Ce 15 septembre, après lecture du rapport d’experts sur l’affaire, le juge a ordonné la mise en détention préventive des accusés pour éviter qu’ils puissent faire disparaitre des preuves.

    En 2010, Gamal Moubarak était considéré comme le successeur à son père à la tête de l’Etat. Ce projet déplaisait clairement à l’opinion publique ainsi qu’à l’armée, qui elle, restait discrète.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.