GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Avion abattu en Syrie: une délégation israélienne à Moscou

    media C'est un avion russe Iliouchine IL-20M de reconnaissance qui a été abattu par erreur par l'armée syrienne lundi 17 septembre au soir. Alexander KOPITAR / AFP

    Israël a envoyé une délégation militaire en Russie, ce jeudi 20 septembre. Le pays cherche à désamorcer les tensions avec Moscou après qu'un avion militaire russe a été abattu dans la nuit de lundi à mardi près de Lattaquié en Syrie. Le missile a été tiré par l'armée syrienne mais l'incident faisait suite à des frappes israéliennes et la Russie avait accusé dans un premier temps Israël de porter la responsabilité de cet incident qui a causé la mort de quinze de ses soldats. Israël assure que la faute incombe au régime syrien et veut surtout éviter de froisser le Kremlin.

    De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    La délégation israélienne doit présenter à ses interlocuteurs russes l'ensemble des documents concernant la mission menée dans la nuit de lundi à mardi: de la préparation aux conclusions de l'enquête israélienne. L'armée affiche une volonté de transparence dans cet incident. Yaacov Amidror est un ancien conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre Benyamin Netanyahu : «La réaction russe à ce tragique incident sera une décision politique du président Poutine. Et plus les professionnels seront convaincus que ce n'est pas notre erreur, plus il sera facile pour le président russe de ne pas réagir d'une façon qui pourrait nuire aux relations entre les deux Etats».

    Jusqu'à présent, la Russie laisse une liberté d'action à Israël en Syrie. Une liberté cruciale pour les autorités israéliennes qui suivent avec une extrême attention la situation chez leur voisin syrien, l'Iran et le Hezbollah - deux des alliés du président Bachar el-Assad - étant ses ennemis les plus redoutés: «Pour nous, c'est une mission absolument prioritaire d'empêcher les Syriens et les Iraniens de transférer au Hezbollah des armes qui changeraient la donne,  et d'empêcher l'Iran de construire une machine de guerre en Syrie. Nous devrons le faire, d'une manière ou d'une autre».

    Israël veut donc éviter que la Russie ne renforce les capacités de défense aérienne de son allié syrien, ce qui compliquerait ses frappes contre des intérêts du Hezbollah ou de l'Iran en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.