GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    ONU: Mahmoud Abbas s'en prend à Israël et Benyamin Netanyahu à l'Iran

    media Mahmoud Abbas à la tribune des Nations unies le 27 septembre 2018. REUTERS/Carlo Allegri

    Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'est s’exprimé ce 27 septembre lors de l’Assemblée générale de l'ONU pour demander aux Etats-Unis de revenir sur leur décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. De son côté, le Premier ministre de l'Etat hébreu, Benyamin Netanyahu, l'a suivi à la tribune pour accuser l'Iran de détenir un entrepôt nucléaire secret.

    Avec notre envoyé spécial à New York, Nicolas Falez

    « Jérusalem n'est pas à vendre et les droits des Palestiniens ne se négocient pas », a lancé Mahmoud Abbas avant même de saluer l'assistance à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, ce 27 septembre.

    Le président de l'Autorité palestinienne a d'abord fustigé Israël, multipliant les parallèles avec l'époque de l'apartheid en Afrique du Sud puis il a concentré ses critiques sur les décisions de l'administration Trump qui considère désormais que Jérusalem est la capitale de l'Etat d'Israël entre autres gestes défavorables aux Palestiniens.

    Treize millions de Palestiniens vivent dans le monde. Pourquoi nous prive-t-on de ce droit à l'autodétermination ?

    Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant l'Assemblée générale de l'ONU 27/09/2018 - par Nicolas Falez Écouter

    Les Etats-Unis ne sont plus « médiateurs »

    Mahmoud Abbas a appelé le président américain à revenir sur sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël. « Je lance une fois de plus un appel au président Trump, a-t-il déclaré. Je lui demande de revenir sur ses décisions à propos de Jérusalem, des colonies et des réfugiés. Ces décisions sont contraires au droit international et aux résolutions des Nations unies ».

    « Pourquoi cette animosité à l'égard des Palestiniens ? », a encore interrogé le dirigeant avant de demander à tous les pays qui ne l'ont pas encore fait de reconnaître l'Etat de Palestine. Mahmoud Abbas a répété que les Etats-Unis n'étaient plus en position d'être « médiateurs » dans le conflit israélo-palestinien.

    Le président de l'Autorité palestinienne a également réclamé au président américain de revoir sa décision de réduire le montant de l'aide américaine aux Palestiniens. Les Etats-Unis ont en effet annoncé fin août la fin de leurs versements à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (Unrwa). Cette agence a cependant obtenu 118 millions de dollars de nouveaux financements pour faire face au retrait des Etats-Unis, son premier contributeur.

    Lors de son passage à New York pour cette Assemblée générale des Nations unies, le président américain Donald Trump a assuré que son plan de paix pour le Proche-Orient serait dévoilé dans les prochains mois. Mais ce plan de paix se fait toujours attendre.

    Mahmoud Abbas met les choses au clair avec l’administration américaine. Et au moins, il rappelle les mesures prises récemment contre la cause palestinienne.

    A Ramallah, des Palestiniens écoutent le discours de Mahmoud Abbas à la tribune des Nations unies 27/09/2018 - par Marine Vlahovic Écouter

    « Entrepôt nucléaire secret » en Iran

    Benyamin Netanyahu a pris à son tour la parole devant l'Assemblée générale des Nations unies. Le Premier ministre israélien a rendu un hommage appuyé à Donald Trump après le retrait américain de plusieurs institutions critiquées par Israel, que ce soit l’Unesco, le Conseil des droits de l’homme ou l’Unrwa, l’agence qui vient en aide aux réfugiés palestiniens.

    « Le président Trump et l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies Nikki Haley ont cessé de financer l’Unrwa qui ne s’est jamais réformée, qui au lieu de résoudre le problème des réfugiés palestiniens le perpétue, a déclaré Benyamin Netanyahu. Jour après jour, l’administration Trump se dresse contre ce qui est une spécialité ici à l’ONU : calomnier Israël. »

    Benyamin Netanyahu a ensuite consacré la majeure partie de son discours à l’Iran. Brandissant un plan de la capitale Téhéran, il a affirmé que son pays avait identifié un entrepôt nucléaire secret dans la capitale iranienne. Il en a même donné l’adresse et les coordonnées satellites.

    Il y a quelques mois, le Premier ministre israélien avait présenté des documents présentés comme des archives secrètes du programme nucléaire iranien. Cette fois il parle d’équipements et de matériaux dans un site que la République islamique serait en train de démanteler.

    « Ils avaient entreposé au moins 15 conteneurs remplis d’équipements et de matériaux nucléaires, a déclaré Benyamin Netanyahu. C’est énorme. Sachant que l’on peut mettre dans chacun de ces conteneurs 20 tonnes de produits, cela signifie que ce site pouvait abriter jusqu’à 300 tonnes d’équipements et de matériaux nucléaires. 300 tonnes ! »

    « Il faut se poser une question, a poursuivi le Premier ministre israélien. Pourquoi l’Iran a-t-il conservé des archives nucléaires secrètes et un entrepôt nucléaire secret ? Et la réponse est simple : s’il ne les a pas détruits, c’est parce qu’il n’a pas abandonné son objectif de fabriquer des armes nucléaires ».

    J'ai un message pour les tyrans de Téhéran. Israël sait ce que vous faites et où vous le faites. Nous ne permettrons pas à un régime qui appelle à notre destruction de développer des armes nucléaires

    A la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, le nouveau «show» Netanyahu contre l'Iran 28/09/2018 - par Nicolas Falez Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.