GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Royaume-Uni: Theresa May remporte le vote de défiance, 200 députés ont exprimé leur soutien et 117 ont voté contre (officiel)
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: Damas annonce la découverte d'un charnier dans un ancien fief de l'EI

    media Un char de forces pro-gouvernementales syriennes est aperçu dans la ville de Salamiyah, à environ 33 km au sud-est de Hama, le 19 août 2017, au cours d'une offensive contre les combattants du groupe de l'EI. Le village d'Akareb se trouve près Salamiyah. STRINGER / AFP

    Les autorités syriennes ont annoncé la découverte d'un charnier contenant des dizaines de corps dans un ancien fief du groupe Etat islamique dans la province centrale de Hama.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Le charnier a été découvert près du barrage de Akareb, un ancien fief du groupe Etat islamique au nord-est de la province centrale de Hama, repris par l'armée syrienne fin 2017.

    Une source militaire à Hama, citée par le site almasdarnews, a indiqué que la fosse commune contient des dizaines de corps de femmes et d'enfants, parfois décapités.

    Il s'agirait vraisemblablement de civils enlevés par les jihadistes lors d'une offensive contre des villages de Salamiyah, une région de Hama considérée comme le berceau de la communauté ismaélienne, une branche du chiisme.

    Lors de cette attaque survenue en mars 2015, les combattants du groupe Etat islamique ont tué 70 soldats et miliciens pro-régime et enlevé plus d'une centaine de civils avant de se retirer, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

    Les autorités syriennes tentent de déterminer si les otages ont été assassinés en 2015, ou si les jihadistes les ont massacrés avant d'être chassés, l'année dernière, par une offensive des troupes gouvernementales, qui leur ont permis de reprendre les provinces centrales de Hama et de Homs.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.