GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    A Idleb, les jihadistes ne renoncent pas, les forces syriennes «prêtes»

    media Les combattants du Front national de libération, Idleb, le 3 septembre 2018. Nazeer AL-KHATIB / AFP

    L'avenir d'Idleb en Syrie reste en suspens. Les Turcs et les Russes, qui avaient conclu un accord il y a un mois, s'étaient donné jusqu'au 15 octobre, jusqu'à aujourd'hui donc pour la mise en place d'une zone démilitarisée dans cette province, dernière poche insurgée du pays. Mais les jihadistes qui contrôlent la majeure partie d'Idleb ont refusé de déposer les armes.

    Après des semaines de silence, Hayat Tahrir al-Cham, le principal mouvement jihadiste d'Idlib, issu d'al-Qaïda, a enfin réagi. Dans un communiqué, il explique qu'il continuera le combat et qu'il n'est pas question de déposer les armes face au régime syrien.

    D'autres mouvements de rebelles ont, eux, accepté de rendre leurs armes lourdes conformément à un accord conclu il y a un mois, entre les Turcs, qui les soutiennent, et les Russes, alliés au régime de Bachar el-Assad. L'accord portait sur la création d'une zone démilitarisée à Idleb. Les jihadistes devaient quitter les lieux ce qu'ils n'ont visiblement pas fait, après l'expiration du délai fixé à aujourd'hui.

    Le risque est que le régime syrien et ses alliés russes lancent une vaste offensive contre la province, peuplée de plus de 3 millions de civils. Damas se donne le temps de vérifier la mise en place de l'accord sur la zone démilitarisée. Le ministre syrien des Affaires étrangères l'a dit ce lundi matin. Mais Walid Mouallem prévient : «  les forces syriennes se tiennent prêtes  » à intervenir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.