GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Interpol: le Sud-Coréen Kim Jong-yang élu président de l'Organisation internationale de police criminelle (OIPC)
    Dernières infos
    • Japon: Carlos Ghosn maintenu en détention pendant dix jours selon l'agence de presse japonaise Kyodo
    Moyen-Orient

    Syrie: Damas envoie un célèbre général sur le front d'Idleb

    media Des civils fuient la ville d'Idleb, le 6 septembre 2018, dans la crainte d'une offensive de grande envergure dans le dernier grand bastion des insurgés en Syrie. Aaref WATAD / AFP

    Le chef d’une importante unité d’élite de l’armée syrienne est arrivé dans la province d’Idleb, où les forces gouvernementales menacent de lancer une vaste offensive si les jihadistes n’évacuent pas la zone démilitarisée établie dans le cadre d’un accord entre la Russie et la Turquie, le 17 septembre.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Le général Souhail al-Hassan est arrivé à la base aérienne d’Abou Zouhour, à l’est de la province d’Idleb, après avoir reçu l’ordre de l’état-major de l’armée syrienne de se déployer sur ce front, selon des sources militaires à Damas, citées par des médias.

    L’officier syrien, qui dirige une des plus célèbres unités d’élite appelée « Les forces du Tigre », a inspecté la ligne de front en compagnie d’autres commandants militaires. Leur mission est de relancer l’offensive dans ce secteur, suspendue après un accord russo-turc visant à établir une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres dans cette province contrôlée à 60% par des groupes jihadistes.

    S’ils ont bien retiré leurs armes lourdes, conformément à l’accord russo-turc, les jihadistes ont annoncé, le 13 octobre, leur refus d’évacuer la zone démilitarisée.

    Hayat Tahrir al-Cham, l’ancienne branche syrienne d’al-Qaïda, a fait savoir dans un communiqué qu’elle comptait poursuivre le combat contre l’armée syrienne et n’envisageait pas de rendre ses armes.

    Les troupes gouvernementales ont intensifié leurs pressions et ont commencé des manœuvres près des lignes de front, à l’est d’Idleb. Des avions de reconnaissance ont survolé le secteur ces dernières 24 heures.

    Une source militaire syrienne a affirmé que si les jihadistes ne se retiraient pas de la zone démilitarisée, l’offensive reprendrait dans les jours qui viennent, sans donner de date précise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.