GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les Forces démocratiques annoncent suspendre l'offensive contre l’EI

    media Des forces démocratiques syriennes (FDS) fêtent le premier anniversaire de la libération de Raqqa de l'Etat islamique, dans la ville syrienne, le 27 octobre 2018. REUTERS/Aboud Hamam

    Les Forces démocratiques syriennes, dominées par une milice kurde et soutenues par la coalition internationale dirigée par Washington, ont annoncé mercredi 31 octobre la suspension de leur offensive contre le groupe Etat islamique après les bombardements turcs de positions militaires kurdes. Les Etats-Unis se sont dits préoccupés par les opérations militaires turques contre leurs alliés en Syrie.

    Avec notre correspondant dans la région,  Paul Khalifeh

    La décision des Forces démocratiques syriennes (FDS) de suspendre leurs opérations contre le groupe Etat islamique intervient à un moment critique. Cette coalition, dominée par les Kurdes, s’apprêtait à envoyer des renforts à l’est de la province orientale de Deir Ezzor, d’où elle avait été chassée la semaine dernière par les jihadistes.

    La suspension de la contre-offensive des FDS va permettre au groupe Etat islamique (EI) de consolider ses positions et d’acheminer des renforts de la province irakienne d’Al-Anbar après avoir rétabli la jonction avec la frontière syro-irakienne.

    Washington s'inquiète de la montée des tensions

    Le gel des opérations contre l’EI fait suite aux menaces turques de lancer une vaste opération à l’est de l’Euphrate, le fief des forces kurdes en Syrie. Ces menaces ont été accompagnées de bombardements contre des positions kurdes dans la région frontalière de Kobané. Les Kurdes ont riposté en détruisant un véhicule militaire turc, selon un communiqué des FDS.

    Cette montée des tensions inquiète les Etats-Unis qui voient leur plan visant à prendre la dernière poche jihadiste dans la vallée de l’Euphrate compromis.

    Le porte-parole du département d'État américain Robert Palladino a déclaré que son pays était « grandement préoccupé » par des frappes « unilatérales », « d'où qu'elles viennent », rappelant que « du personnel américain pourrait être présent » sur place ou « dans les alentours ». Soit une mise en garde à peine voilée à la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.