GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Aujourd'hui
Vendredi 22 Février
Samedi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: à Idleb, un assaut jihadiste viole l’accord sur la «zone démilitarisée»

    media Les jihadistes ont retiré leur armement lourd de la «zone démilitarisée» mais refusé d'évacuer (illustration). REUTERS/Ammar Abdullah

    Quatre soldats syriens ont été tués ce jeudi 1er novembre dans un assaut des jihadistes de la province d'Idleb, l'ultime grand bastion insurgé de Syrie où l'instauration d'une « zone démilitarisée » est pourtant prévue conformément à un accord entre la Russie et la Turquie

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    C'est la plus sérieuse violation de la trêve conclue le 17 septembre à Idleb sous le parrainage des présidents russe et turc. L'accord entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan prévoit l'instauration d'une « zone démilitarisée » de 15 à 20 kilomètres de large et le retrait des armes lourdes et des jihadistes. Ces derniers ont retiré leur armement lourd, mais ont refusé d'évacuer la zone.

    L'attaque lancée par les combattants de Hayat Tahrir al-Cham, l'ancienne branche d'al-Qaïda en Syrie, a visé des positions de l'armée syrienne près de l'aéroport d'Abou Zouhour, à l'est de la province d'Idleb, non loin de la zone tampon. Les assaillants ont utilisé des roquettes et des mortiers et se sont retirés après de violents accrochages.

    Depuis la mise en place de la « zone démilitarisée » le 15 octobre, les escarmouches se multiplient entre l'armée syrienne et les jihadistes. Sept civils ont trouvé la mort dans ces affrontements.

    La montée des tensions intervient alors que Damas durcit le ton, en estimant que l'application de l'accord russo-turc reste incomplète. Le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a récemment dénoncé des manquements de la part de la Turquie, affirmant que les jihadistes sont toujours présents avec leurs armes lourdes dans la zone tampon.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.