GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: des accrochages quotidiens autour d'Idleb malgré la trêve

    media Un combattant rebelle du Front de libération national au nord d'Idleb, le 11 septembre 2018. Aaref WATAD / AFP

    La tension monte de nouveau dans la province d'Idleb en Syrie, où les violations de la trêve, instaurée par un accord russo-turc le 17 septembre, se multiplient. Les accrochages entre les jihadistes et l'armée syrienne sont quotidiens et deviennent de plus en plus violents et meurtriers.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Signe que la tension monte dangereusement dans la province d'Idleb, la Russie a envoyé ces derniers jours au large de la Syrie plusieurs bâtiments de guerre. Quatre frégates et une corvette lance-missiles, ainsi qu'un navire de débarquement sont arrivés en Méditerranée orientale, selon des médias russes.

    Les groupes jihadistes ne se sont pas retirés

    Ce lundi, le ministère russe de la Défense a affirmé que les groupes jihadistes ne s'étaient pas retirés de la « zone démilitarisée », large de 15 à 20 kilomètres, instaurée à l'initiative de la Russie et de la Turquie.

    Une source militaire syrienne à Damas, citée par le site almasdarnews.com, a indiqué que l'envoi de ces renforts constituait une réponse à la multiplication des violations à l'intérieur de la zone tampon, d'où les jihadistes devaient se retirer.

    Accrochages limités mais violents

    Le week-end dernier, quatre soldats syriens avaient été tués et un autre blessé dans une attaque attribuée à Hayat Tahrir al-Cham, l'ancienne branche d'al-Qaïda en Syrie.

    Des accrochages limités mais violents ont lieu presque tous les jours depuis une semaine sur différents fronts d'Idleb, fragilisant la trêve conclue le 17 septembre sous le parrainage des présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.