GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: bombardements turcs contre les Kurdes de Ras al-Ain

    media Des troupes turques positionnées à Ceylanpinar à la frontière, près de la ville syrienne de Rais al-Aïn, le 19 novembre 2012 (illustration). REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    La tension monte entre la Turquie et les milices kurdes en Syrie. L'artillerie turque a pilonné mardi la ville frontalière de Ras al-Aïn, dans la province de Hassaké, au nord-est du pays, malgré le déploiement de patrouilles mixtes composées de combattants kurdes et de soldats américains.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Pour la deuxième fois en moins d'une semaine, l'armée turque a ouvert le feu mardi sur des positions tenues par les Unités de protection du peuple kurde (YPG), une milice syrienne qui contrôle le nord-est du pays avec le soutien de l'armée américaine.

    L'artillerie turque a tiré plusieurs obus sur la ville frontalière de Ras al-Aïn, dans la province de Hassaké, considérée comme un fief des milices kurdes. 

    Cette escalade intervient alors que les Etats-Unis avaient annoncé, la semaine dernière, le déploiement de patrouilles mixtes américaines et kurdes, le long de la frontière, pour faire baisser la tension.

    La Turquie avait durci le ton contre les Unités de protection, qu'elle qualifie de « terroristes », et avait menacé de lancer une vaste opération à l'est de l'Euphrate.

    De violents accrochages avaient opposé l'armée turque aux combattants kurdes sur plusieurs points de la frontière, poussant les Forces démocratiques syriennes, une coalition pro américaine à majorité kurde, à suspendre leur offensive contre le groupe Etat islamique, à l'est de l'Euphrate, pour protéger leurs régions.

    Mardi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que les patrouilles mixtes entre les troupes américaines et les combattants kurdes sont « inacceptables ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.