GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Khashoggi: Ankara a partagé des enregistrements avec Riyad, Washington et Paris

    media Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse avant son départ pour la France dans le cadre des commémorations de la fin de Grande Guerre, à l'aéroport international Esenboga, à Ankara, le 10 novembre 2018. AFP PHOTO/MURAT CETIN MUHURDAR/TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVIC

    En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé samedi 10 novembre avoir des preuves audio de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, disparu au consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre. Le président turc assure avoir partagé ces informations avec Riyad et avec les renseignements des pays occidentaux, qui sont des preuves irréfutables, selon lui. À Paris, Emmanuel Macron et Donald Trump ont à nouveau appelé le pouvoir saoudien à faire « toute la lumière » sur le meurtre du journaliste.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    « Ils connaissent la vérité sur le meurtre de Jamal Khashoggi », a dit Recep Tayyip Erdogan samedi 10 novembre. « Ils », ce sont les autorités saoudiennes, mais aussi les services de renseignements français, allemands, anglais et américains.

    C’est la première fois que le président turc confirme ce que des médias et des officiels anonymes avaient affirmé : il existe des enregistrements du meurtre du journaliste saoudien au consulat d’Istanbul.

    Recep Tayyip Erdogan met ainsi encore un peu plus de pression sur Riyad, mais aussi sur ses alliés occidentaux. Il a également accusé à nouveau les autorités saoudiennes de tout faire pour que l’enquête échoue alors que les responsables sont connus, affirme-t-il.

    Ces déclarations n’ont pas été faites innocemment ce samedi 10 novembre: la conférence de presse du président turc avait lieu avant son départ pour les commémorations du 11-Novembre à Paris. Une visite lors de laquelle il pourrait notamment avoir un entretien avec Donald Trump, pour évoquer le dossier du journaliste saoudien assassiné.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.