GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: les loyalistes progressent à Hodeida, mais les rebelles résistent

    media Des membres des forces progouvernementales se rassemblent dans les faubourgs d'Hodeida, le 9 novembre 2018. STRINGER / AFP

    La bataille de Hodeida se poursuit. Les forces loyalistes et la coalition commandée par l'Arabie saoudite tentent de reprendre cette importante ville portuaire aux rebelles houthis du Yémen. La coalition a intensifié son offensive le 1er novembre alors que les États-Unis venaient de lancer un appel à la fin des hostilités et à l'ouverture de négociations.

    Les combats dans la ville ont été particulièrement meurtriers vendredi, avec une forte résistance des rebelles Houthis. Ils tentent par tous les moyens de ralentir la progression des forces progouvernementales, qui cherchent à reconquérir Hodeida depuis juin.

    Pour la première fois jeudi, les troupes loyalistes, soutenues par les raids de l'aviation saoudienne, sont entrées dans la cité où elles ont progressé de quelques kilomètres en direction du port.

    En riposte, les rebelles houthis ont intensifié leurs contre-attaques pour ralentir leur avancée. Les responsables militaires progouvernementaux disent faire face à de tirs d’obus, mais aussi de tranchées, de mines et de snipers positionnés sur les toits et derrière de grands panneaux publicitaires.

    Barricadés derrière des conteneurs remplis de débris, à bord de véhicules lourdement armés ou parfois même à pied, les loyalistes avancent dans des rues de la ville au milieu de tirs de mitrailleuses et de bruits incessants d'explosions, selon un correspondant de l'AFP.

    Intensification depuis le 1er novembre

    Les combats des dernières 24 heures à Hodeida ont fait 110 morts parmi les rebelles, selon des sources médicales. Un responsable militaire des forces loyalistes a de son côté fait état de 22 morts parmi les combattants progouvernementaux. Ce nouveau bilan porte à 382 le nombre de combattants des deux camps à avoir été tués depuis l'intensification le 1er novembre de la bataille de Hodeida.

    Une récente flambée de violence que Radhya al-Mutawakel, de l'organisation de défense des droits de l'homme Mwatana basée à Sanaa, estime être liée aux pressions internationales visant à mettre fin au conflit. « Cela veut dire qu'ils prennent ces appels très au sérieux. Ils savent qu'il y a vraiment une possibilité d'arrêter la guerre. Donc avant cela, chacun des belligérants - les Saoudiens et les Houthis - essaie de marquer des points sur le terrain avant d'aller à des discussions de paix. Peut-être qu'aucun des belligérants n'est prêt à cela, ni les Saoudiens, ni les Houthis, mais ils sont prêts à y être encouragés ! »

    La militante explique que le statu quo sur le terrain est propice à faire jouer la carte diplomatique. « Il y a un équilibre des faiblesses : aucun belligérant n'est parvenu à une victoire militaire et ils n'arrivent même pas à gérer les régions qu'ils contrôlent. Donc ils sont assez faibles pour qu'on fasse pression sur eux, afin qu'ils s'assoient à la table des négociations. »

    Radhya al-Mutawakel estime que les alliés de Riyad peuvent faire bouger les lignes. « Seule la pression peut fonctionner, particulièrement si elle est exercée par les alliées de l'Arabie saoudite : les États-Unis, le Royaume-Uni, la France. Ceux qui vendent des armes aux Saoudiens. Ils ont toujours dit qu'ils ne savaient pas comment faire pression sur les Saoudiens, mais après l'affaire Khashoggi nous découvrons qu'ils le peuvent beaucoup ! Donc oui, la pression peut faire toute la différence. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.