GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: pour l'europhobe Nigel Farage, «le "nouvel accord" n'est pas un Brexit» (Twitter)
    • Syrie: le groupe État islamique dit avoir «libéré» des femmes détenues par les Kurdes (communiqué)
    • Économie: l'Allemagne «n'est pas menacée de crise» (gouvernement)
    • Afghanistan: nouveau record de victimes civiles au troisième trimestre (ONU)
    • Fausse arrestation de Dupont de Ligonnès: ouverture d'une enquête de l'IGPN (procureur)
    • Syrie: les Kurdes réclament «un couloir humanitaire» pour évacuer les civils
    • Brexit: les unionistes nord-irlandais du DUP toujours opposés à l'accord (source interne)
    • Brexit: un accord a été conclu (Juncker)
    • Pays-Bas: 23 personnes ont été arrêtées lors de heurts entre Turcs et Kurdes à Rotterdam (police)
    • Pékin confirme la détention de deux Américains en Chine (Affaires étrangères)
    Moyen-Orient

    Khashoggi: colère de la Turquie accusée de «jeu politique» par la France

    media Le président turc Recep Tayyip Erdogan (à droite) et le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu lors des cérémonies de l'armistice de la Grande Guerre, à l'Arc du Triomphe, à Paris, le 11 novembre 2018. ludovic MARIN / POOL / AFP

    Vives réactions en Turquie suite à la déclaration du chef de la diplomatie française Jean-Yves le Drian, qui a affirmé lundi 12 novembre sur France 2 « ne pas avoir eu connaissance » des enregistrements du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat d'Istanbul le 2 octobre, contredisant des déclarations du président turc. Interrogé par la chaîne si cela signifiait que Erdogan avait menti, le ministre a déclaré : « Cela veut dire qu'il y a un jeu politique particulier dans cette circonstance ». Des propos qui ont provoqué la colère d'Ankara. La Turquie affirme pourtant avoir transmis le 24 octobre « tous les éléments » de cette affaire aux services français, et estime les déclarations du ministre des Affaires étrangères « inacceptables ».

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Jean-Yves Le Drian a « dépassé les bornes », a dit son homologue turc lundi 12 novembre après l'interview du ministre français des Affaires étrangères. « Irrespectueux, a encore insisté Mevlüt Cavusoglu, le ministre français doit apprendre à s'adresser aux présidents étrangers, qu'ont-ils donc à cacher, pourquoi veulent-ils étouffer cette affaire », a-t-il demandé.

    Ankara est en colère, alors que jusqu'ici le pouvoir turc entendait compter sur ses alliés occidentaux pour mettre la pression sur Riyad, et alors que le président Recep Tayyip Erdogan rentre tout juste de France, où il a assisté aux commémorations du 11-Novembre.

    Dans cette mésentente avec Paris, le palais présidentiel à Ankara a tout de même pu s'appuyer sur le Premier ministre canadien : Justin Trudeau a lui confirmé avoir reçu des enregistrements des services de renseignements turcs. Ce qu’un officiel de la présidence n'a pas manqué de relever lundi 12 pour prouver que les enregistrements du meurtre de Jamal Khashoggi existent et qu'ils incriminent le pouvoir saoudien.

    Ces enregistrements avaient déjà été évoqués en octobre par la presse turque, et dont l'existence a été confirmée samedi 10, par M. Erdogan.

    Paris déplore un « malentendu »

    Le Quai d'Orsay parle de « malentendu », tout en expliquant que le ministre a voulu ainsi dire qu'il n'avait pas reçu d'informations turques permettant d'établir la « vérité complète » dans l'affaire Khashoggi, en l'occurrence sur les circonstances et les responsables de ce meurtre.

    Affaire Khashoggi: les propos du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian sur France 2 13/11/2018 Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.