GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Bachar el-Assad amende une loi qui menaçait d'exproprier des millions de Syriens

    media Un combattant des Forces démocratiques syriennes marche dans Raqqa en ruines, fin octobre 2017. Delil souleiman / AFP

    Le président syrien Bachar el-Assad a amendé une loi controversée qui menaçait d'exproprier de leurs maisons ou de leurs terres des millions de personnes.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    La loi numéro 10, appelée aussi « la loi sur le renouveau urbain », permet au gouvernement syrien de saisir les propriétés privées pour construire d'ambitieux projets immobiliers. En contrepartie de leurs biens, les propriétaires reçoivent des actions dans ces projets.

    A première vue, cette loi peut être jugée positive car elle facilite la reconstruction du pays, dévasté par plus de sept années de guerre. Mais l’opposition, des ONG internationales et des Etats occidentaux l’ont vigoureusement dénoncé, estimant qu’elle permettait au gouvernement syrien d’exproprier des millions de personnes, notamment parmi les 5 millions de réfugiés externes et les 6 millions de déplacés internes.

    Délai trop court

    En effet, les documents demandés ne sont pas toujours disponibles et ont parfois été détruits dans les combats. Mais surtout, le délai imparti pour que les personnes concernées fassent valoir leurs titres de propriété était jugé très court. Il étati d'un mois seulement, après qu’une région ait été désignée « zone de développement urbain ».

    En trente jours, il est pratiquement impossible aux millions de réfugiés de rassembler les documents et accomplir les formalités nécessaires. Ce lundi 12 novembre, Bachar el-Assad a amendé cette loi qui risquait de provoquer des bouleversements sociaux et démographiques difficiles à gérer. Désormais, le délai pour fournir les titres de propriété a été étendu à un an, et les documents demandés ont été simplifiés.

    A (ré)écouter : Syrie : comment imaginer la reconstruction ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.