GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Egypte: 40 défenseurs des droits de l’homme détenus dans des lieux inconnus

    media Vision sur la ville du Caire, le 25 octobre 2018. (image d'illustration) REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

    L’organisation internationale Human Rights Watch a dénoncé dimanche 18 novembre l’arrestation en Égypte d’au moins 40 avocats et militants défenseurs des droits de l’homme au cours des dernières semaines. HRW demande aux autorités égyptiennes de révéler les lieux de détention de ces personnes ainsi que la libération de ceux qui n’ont fait qu’exercer leurs droits et, pour les autres, le déferrement devant un juge.

    Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

    Plusieurs organisations égyptiennes de défense des droits de l’homme ont confirmé l’arrestation d’au moins 31 personnes : des activistes et des avocats défenseurs des droits de l’homme, ainsi que des membres d’organisations caritatives apportant leur aide aux familles de détenus politiques.

    Les organisations égyptiennes ont exprimé leur « extrême préoccupation du fait des exactions subies par les défenseurs des droits de l’homme : arrestations arbitraires, disparitions ou interdiction de quitter le territoire sous des prétextes fallacieux ». Des accusations rejetées par les autorités qui indiquent que les personnes arrêtées sont accusées d’appartenir à une organisation terroriste : les Frères musulmans.

    Parmi les personnes arrêtées figure en effet la fille de l’ex-numéro deux de la Confrérie, Khayrat al-Shater, et son mari, ainsi que des avocats et activistes membres ou proches des Frères musulmans.

    ► Le communiqué de Human Rights Watch (HRW)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.