GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Gaza: MSF s'inquiète des soins pour les blessés de «la Marche du retour»

    media Un Palestinien blessé est évacué lors d'une «marche du retour» à la frontière entre Gaza et Israël, le 17 août 2018. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

    De nouveaux rassemblements sont prévus ce vendredi 30 novembre dans la bande de Gaza. Comme chaque vendredi depuis le 30 mars, des protestations pour réclamer la fin du blocus imposé à l'enclave palestinienne auront lieu le long de la barrière de séparation avec le territoire israélien. Depuis le début de ce mouvement baptisé la « Grande marche du retour », au moins 235 Palestiniens ont été tués par des tirs ou bombardements israéliens. Et près de 6 000 blessés par balle. Des blessés dont le sort inquiète l'organisation Médecins Sans Frontières.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Sur les 5 884 blessés par balle recensés début novembre par le ministère de la Santé de Gaza, une grande majorité a été touchée aux jambes. Selon MSF, Médecins Sans Frontières, ces blessures sont compliquées à traiter.

    Des os ont été détruits, des tendons touchés. Et faute de soins adéquats, le risque d'infection est élevé, souligne Marie-Elisabeth Ingres, la cheffe de mission de l'organisation dans les territoires palestiniens.

    « On considère qu'il y a certainement des milliers de personnes qui ont des risques d'infection. Et quand on parle de risque d'infection, ça veut dire un traitement très lourd, que les gens souffrent et aussi des opérations chirurgicales à répétition. Donc on parle de plusieurs mois, voire peut-être des années, pour pouvoir tenter de soigner ces blessés. »

    Structures insuffisantes

    Depuis le début de « la Marche du retour », les organisations humanitaires ont renforcé leurs capacités dans la bande de Gaza. Dans le cas de MSF, elles ont été triplées. Mais malgré tout, le système de santé local est dépassé, estime Marie-Elisabeth Ingres.

    « Il y a un niveau de chirurgie qui n'est même disponible à Gaza. Certaines organisations peuvent traiter quelques cas mais on s'attend à ce que des centaines de personnes aient besoin de cette chirurgie réparatrice extrêmement complexe. Et on a absolument besoin de les faire sortir de Gaza pour pouvoir peut-être sauver ces gens. »

    MSF demande donc aux autorités israéliennes et palestiniennes de faciliter le travail des organisations humanitaires dans l'enclave. Et aux autres pays de se mobiliser en accueillant des blessés dans leurs hôpitaux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.