GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Khashoggi: un procureur turc demande l'arrestation de deux proches de MBS

    media Mohammed Ben Salman (MBS) à Riyad, le 19 novembre 2018. Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court/Handout/Reuters

    Un procureur turc a réclamé des mandats d'arrêt contre deux anciens responsables saoudiens proches du prince héritier Mohammed ben Salmane en lien avec le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

    Le bureau du procureur général d'Istanbul a demandé mardi 4 décembre l'émission de mandats d'arrêt contre Ahmed al-Assiri et Saud al-Qahtani, les soupçonnant de « faire partie des planificateurs » du meurtre de Jamal Khashoggi le 2 octobre dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, selon la requête écrite envoyée par le parquet à un tribunal.

    Les deux suspects saoudiens visés par le procureur turc sont d'anciens hauts responsables proches de Mohammed ben Salmane. Ils ont été limogés en octobre après que Ryad eut admis que Khashoggi avait été tué dans le consulat d'Arabie à Istanbul.

    Riyad veut un procès en Arabie saoudite

    L'Arabie saoudite a limogé le 20 octobre le général Ahmed al-Assiri, jusqu'alors chef-adjoint du renseignement saoudien, et Saoud al-Qahtani, ancien conseiller « médias » à la cour royale. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a plusieurs fois réclamé l'extradition des suspects arrêtés par l'Arabie saoudite, mais sa demande est restée lettre morte à ce jour.

    Ryad insiste en effet pour que tout procès se déroule en Arabie saoudite. Le mois dernier, le procureur général saoudien a annoncé l'inculpation de onze personnes et requis la peine de mort contre cinq d'entre elles. Mais pour un haut responsable proche de l'enquête turque, la requête du bureau du procureur d'Istanbul illustre le fait que pour Ankara, « les autorités saoudiennes n'agiront pas formellement contre ces deux individus ».

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.