GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Aujourd'hui
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Automobile: le constructeur Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021
    • Télécommunications: «Le monde ne peut pas se passer» de Huawei, selon son fondateur Ren Zhengfei dans un entretien à la BBC
    • Antisémitisme: «geste symbolique» de Larcher et Ferrand au mémorial de la shoah ce mardi (communiqué)
    • Le cyclone Oma s'éloigne de la Nouvelle-Calédonie, des dégâts mineurs à déplorer
    • Finances: Bruno Le Maire se déclare «totalement opposé» à la suppression des niches fiscales (RTL)
    Moyen-Orient

    Yémen: les belligérants se rendent en Suède pour des pourparlers

    media Saelem Mohammed Noman Al-Mughalles, membre de la délégation houtie à Stockholm, le 5 décembre 2018. Stina STJERNKVIST / TT News Agency / AFP

    Une délégation gouvernementale yéménite est attendue ce mercredi en Suède où elle doit participer, sous l'égide de l'ONU, à des pourparlers cruciaux visant à mettre fin au conflit meurtrier qui oppose le pouvoir, soutenu par l'Arabie saoudite, à des rebelles appuyés par l'Iran.

    Alors que la délégation rebelle est déjà arrivée en Suède, l'ONU n'a pas officiellement annoncé la date du début des négociations, les premières de ce genre depuis 2016. La guerre dure depuis 2014 au Yémen, où la famine menace une partie de la population.

    En septembre dernier, les Houthis n'étaient pas venus, faute de garanties, et les discussions avaient avorté. Qu'est-ce qui fait que cette fois elles ont une chance de se tenir ?

    « Il y a un contexte régional qui a changé depuis septembre, explique Laurent Bonnefoy, chercheur au CNRS, notamment lié à l’affaire Khashoggi qui a contribué à mettre la pression qui était largement absente, en septembre et avant, sur une partie des belligérants, à savoir la coalition emmenée par l’Arabie saoudite. Ce changement de contexte a sans doute joué et amène aujourd’hui, et les Saoudiens et aussi les Emiratis, qui sont partie prenante, à vouloir montrer aussi leur bonne volonté. Ce qui a finalement facilité, d’une certaine manière, les tentatives de l’envoyé spécial de l’ONU d’offrir un certain nombre de garanties aux représentants du mouvement houthis pour se déplacer vers Stockholm. »

    La délégation gouvernementale a attendu que les représentants rebelles arrivent mardi soir à Stockholm pour décoller mercredi matin de Riyad, ont indiqué des sources proches du pouvoir. Elles ont rappelé qu'en septembre une délégation gouvernementale s'était rendue à Genève pour des consultations, mais que les Houthis n'étaient pas venus.

    Une délégation « porteuse d'espoir »

    La délégation gouvernementale yéménite, forte de 12 membres, est cette fois conduite par le ministre des Affaires étrangères Khaled al-Yemani, a précisé une source proche de cette délégation.

    Elle est « porteuse des espoirs du peuple yéménite », a dit Abdallah Alimi, chef du cabinet du président Abd Rabbo Mansour Hadi qui s'est réfugié en Arabie saoudite après la conquête en 2014 de la capitale yéménite Sanaa par les rebelles Houthis.

    La délégation gouvernementale déploiera tous les efforts « pour la réussite des consultations [en Suède] que nous considérons comme une occasion réelle pour rétablir la paix », a souligné M. Alimi dans un tweet.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.