GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Yémen: les discussions commencent à se tendre entre belligérants à Stockholm

    media Le médiateur de l'ONU, le Britannique Martin Griffiths salue un membre de la délégation yéménite à la rencontre de Stockholm, le 6 décembre 2018. Fuente/Reuters

    Le gouvernement yéménite a menacé, vendredi 7 décembre, de déclencher une offensive militaire pour libérer le port de Hodeïda, le principal point d'entrée de l'aide humanitaire au Yémen, si les rebelles refusent de s'en retirer spontanément. Les belligérants (le gouvernement soutenu par l'Arabie saoudite et les rebelles appuyés par l'Iran), se réunissent actuellement pour la première fois depuis 2016 pour renouer le dialogue et tenter de mettre fin à un conflit qui a fait au moins 10 000 morts depuis 2014 et précipité 14 millions de personnes au bord de la famine.

    Il n'existe officiellement aucune condition préalable à ces consultations favorisées par la signature cette semaine d'un accord sur l'échange de milliers de prisonniers. Mais chacun des camps menace de rompre le dialogue si ses exigences ne se sont pas satisfaites. Le gouvernement exige en particulier le retrait intégral des rebelles du port stratégique de Hodeïda (ouest) conquis en 2014.

    « Nous sommes actuellement en négociations en réponse à des appels en ce sens de la communauté internationale, l'ONU et le médiateur de l'ONU. Nous continuons d'étudier les moyens d'obtenir la paix », a déclaré à des journalistes le ministre de l'Agriculture en marge des pourparlers. « Mais s'ils (les rebelles) ne sont pas constructifs, nous avons de nombreuses options, y compris une intervention militaire », a ajouté Othman al-Moujalli.

    Les rebelles Houthis de leur côté demandent la réouverture de l'aéroport de la capitale Sanaa -qu'ils contrôlent depuis 2014- au trafic civil. Ils ont menacé jeudi de le fermer aussi aux avions de l'ONU. L'aéroport international a été fermé au trafic commercial civil après l'intervention militaire en 2015 d'une coalition progouvernementale dirigée par l'Arabie saoudite qui contrôle depuis l'espace aérien.

    Les consultations en Suède se sont ouvertes jeudi sous l'égide du médiateur de l'ONU, le Britannique Martin Griffiths, qui a salué une « opportunité unique » de ramener les belligérants sur le chemin de la paix.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.