GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Jeudi 21 Mars
Aujourd'hui
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Yémen: une poignée de mains exceptionnelle entre les belligérants en Suède

    media Des belligérants yéménites ont échangé une poignée de main devant des journalistes en marge de consultations de paix en Suède. ESSA AHMED / YEMEN PEACE CONSULTATIONS NEWSROOM / AFP

    Les consultations de paix entre le gouvernement yéménite et la rébellion houthiste, sous l’égide de l’ONU, se poursuivent en Suède depuis le 6 décembre. Si elles continuent de bloquer sur plusieurs dossiers, les belligérants ont accepté d’échanger une poignée de main symbolique.

    C’est une scène rare et hautement symbolique : des belligérants yéménites ont échangé une poignée de main devant des journalistes en marge des consultations de paix en Suède, qui se déroulent depuis le 6 décembre, alors que la guerre ravage le pays depuis 2014.

    Salim al-Moughaless, un négociateur de la rébellion houthie, et Ahmed Ghaleb, un délégué gouvernemental, ont accepté lundi 10 décembre de se serrer la main à la demande de journalistes yéménites, devant un photographe qui a immortalisé l'instant.

    Peu d’avancées concrètes

    Le gouvernement et les rebelles du Yémen ont annoncé ce mardi 11 décembre avoir établi une liste de 15 000 prisonniers des deux camps, en vue d'un échange. Les deux parties se sont donné deux semaines pour entériner la liste, selon la télévision des rebelles, Al-Masirah, et 45 jours pour réaliser l'échange.

    Pourtant, les négociations continuent de bloquer sur des questions épineuses, notamment le dossier sur le sort du port stratégique de Hodeïda. L’envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen propose la fin des opérations militaires de la coalition progouvernementale dirigée par l'Arabie saoudite contre Hodeïda en échange d'un retrait des combattants Houthis de la ville portuaire. Hodeïda serait alors placée sous la double tutelle du gouvernement et des rebelles.

    Les deux parties planchent aussi sur une proposition de l'ONU sur la ville très éprouvée de Taez (sud-ouest), contrôlée par le gouvernement mais assiégée par les rebelles chiites. La proposition prévoit un cessez-le-feu sans préconditions, la constitution d'un groupe de travail conjoint incluant l'ONU pour vérifier son respect, et la réouverture de toutes les routes et de l'aéroport de Taez pour acheminer l'aide humanitaire.

    Urgence humanitaire

    Selon l'ONU, la crise au Yémen est la pire au monde, et la situation humanitaire se dégrade de jour en jour. La guerre qui ravage depuis 2014 le pays le plus pauvre de la péninsule arabique a fait environ 10.000 morts.

    Lundi 10 décembre, les Nations unies ont déclaré rechercher quatre milliards de dollars pour fournir, en 2019, de l'aide humanitaire à 20 millions de Yéménites, soit 70 % de la population.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.