GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: croissance de +6,6% en 2018, plus faible niveau en 28 ans (officiel)
    • Chine: la croissance a ralenti à +6,4% sur un an au 4e trimestre 2018 (officiel)
    • Chine: la production industrielle en hausse de 6,2% sur un an en 2018
    • Israël annonce qu'il mène des frappes sur des cibles iraniennes en Syrie
    • Présidentielle au Sénégal: le Conseil constitutionnel maintient sa liste de 5 candidats. K.Sall et K.Wade sont définitivement exclus
    Moyen-Orient

    Des centaines d'officiers syriens retourneront à la vie civile début 2019

    media Des soldats de l'armée syrienne sur la colline de al-Haara, dans la région de Quneitra, le 17 juillet 2018. SANA/Handout via Reuters

    Pour la deuxième fois en l'espace de six mois, l'armée syrienne a annoncé la démobilisation d'officiers qui ont terminé cinq ans de service obligatoire, alors que l'intensité de la guerre qui dure depuis 2011 a sensiblement baissé.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    A partir du 1er janvier 2019, les conscrits et les réservistes du rang d'officiers, mobilisés en 2013 par l'armée syrienne, retourneront à la vie civile. Le nombre exact concerné par ce décret n'est pas connu, mais il s'agirait de plusieurs centaines de militaires de la classe 248.

    En juin dernier, ce sont les officiers de réserve enrôlés en 2010 qui avaient été démobilisés. D'autres mesures similaires devraient intervenir l'année prochaine.

    Cette démobilisation s'explique par deux raisons. La première est la réduction significative du nombre de champs de bataille sur lesquels l'armée syrienne est engagée, qui sont passés de 500 fronts, en 2013, à une quinzaine cette année. La deuxième est l'amélioration de la conscription, qui a permis à l'armée syrienne de régler le problème du manque d'effectifs, qui a constitué un handicap majeur les premières années de la guerre.

    Les désertions et les défections ainsi que les lourdes pertes subies pendant la guerre ont saigné l'armée syrienne qui comptait avant le conflit trois cent mille hommes et un million de réservistes. Des milliers d'officiers et de soldats ont choisi de ne pas s'enrôler ou de rejoindre les rebelles. Et quelque cent mille militaires ou miliciens pro-régimes ont été tués dans les combats.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.