GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Mars
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Conseil constitutionnel a validé ce jeudi les examens osseux réalisés pour déterminer l'âge des jeunes migrants, tout en rappelant les garanties prévues par la loi, qui était attaquée par un jeune Guinéen et des associations. Le Conseil constitutionnel a validé jeudi la vaste réforme de la justice portée par la garde des Sceaux Nicole Belloubet, tout en censurant plusieurs dispositions.

    Moyen-Orient

    Yémen: un fragile, mais indispensable cessez-le-feu à Hodeïda

    media Rebelles houthis en patrouille dans la cité portuaire d'Hodeïda. REUTERS/Abduljabbar Zeyad/File Photo

    Malgré l’accord de cessez-le-feu au Yémen, des affrontements sporadiques se sont produits cette nuit dans la ville d’Hodeïda, ville portuaire, principal point d’entrée de l’aide humanitaire dans le pays. Selon les forces pro-gouvermentales, au moins 29 combattants dont 22 rebelles houthis auraient été tués. Les rebelles ont affirmé de leur côté que les forces gouvernementales continuaient les raids aériens dans la région. Une mise en place concrète du cessez-le-feu aura lieu mardi, indique l'ONU ce 17 décembre.

    Pour Sylvia Ghaly, directrice de communication de Save the children au Yémen, l'accord de cessez-le-feu était, à la base, une « très bonne surprise pour nous et la population. Est-ce que la population pense que ça va durer ou pas, ça c’est une autre histoire. Ce n’est pas la première fois qu’un cessez-le-feu est annoncé, qu’il n’est pas respecté et rompu en 24h ou moins. »

    « Et l’incident du tir d’artillerie, il y a deux jours, a sûrement confirmé l’inquiétude de la population que la trêve ne durerait pas, indique encore cette membre de Save the Children. Mais nous faisons tout pour que cela fonctionne et nous espérons  que cela perdure. Nous souhaitons que toutes les parties respectent le cessez-le-feu et travaillent de près avec l’envoyé spécial de l’ONU et que nous atteindrons un accord qui durera et apportera la paix au yéménites. »

    La fragilité de l'accord connue de tous

    Ce cessez-le-feu était pourtant censé entrer dès sa signature en vigueur à Hodeïda, qui constitue à l'heure actuelle le principal point de fixation du conflit. Le retrait des combattants était, lui, prévu dans les « prochains jours ». Et même si la fragilité du processus était connue de tous, les rebelles avaient qualifié samedi l'accord de « réussite ». Outre une trêve à Hodeïda, cet accord prévoit un échange de quelque 15 000 combattants faits prisonniers ainsi que des mesures pour faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire à Taëz (sud-ouest), ville aux mains des loyalistes et assiégée par la rébellion.

    « Pour nous, le cessez-le feu n’a pas échoué, veut croire Sylvia Ghaly, en tout cas nous espérons qu’il n’a pas échoué pour le moment. Même avec l’annonce de la trêve à Hodeïda, nous ne nous attendons pas à un cessez-le feu à travers tout le pays et nous imaginons que les conflits vont se poursuivre. Sachant que le cessez-le-feu a été établi pour faciliter l’apport d’aide humanitaire. Donc tout le monde ne va pas s’y conformer mais pour le moment nous pensons toujours que le cessez-le-feu à Hodeïda a une chance de réussir. »

    Un cessez-le feu finalement appliqué mardi

    Le cessez-le-feu à Hodeida, au Yémen, sera appliqué mardi, a assuré, ce lundi 17 décembre, à l'AFP un responsable de l'ONU, alors que des combats se sont poursuivis ces derniers jours en dépit de l'accord conclu la semaine dernière en Suède spécifiant une entrée en vigueur immédiate. « Oui c'est vrai », a répondu ce responsable, qui a requis l'anonymat, interrogé sur des informations selon lesquelles le cessez-le-feu devait finalement être appliqué à compter de mardi, à 00h00. Il a expliqué le choix de cette date par des raisons « opérationnelles ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.