GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Afghanistan: attaque meurtrière contre un complexe gouvernemental à Kaboul

    media Les forces de sécurité afghanes montent la garde devant le site de l'attaque à Kaboul du 24 décembre 2018. REUTERS/Omar Sobhani

    Des hommes armés ont fait exploser une voiture piégée avant de prendre d'assaut un complexe gouvernemental lundi 24 décembre dans la capitale afghane, Kaboul. Il y aurait au moins 43 morts (dont les 4 assaillants) et 20 blessées, ce qui en fait l'une des offensives les plus meurtrières dans la capitale afghane depuis le début de l'année. Après plusieurs heures d'assaut, l'attaque s'est achevé à la mort des quatre assaillants selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur afghan.

    Au moins 43 personnes ont été tuées lundi à Kaboul dans l'explosion d'une voiture piégée suivie de l'attaque d'un complexe gouvernement, a annoncé un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur. D'après Najib Danish, 20 personnes ont aussi été blessées dans cet assaut qui a duré plusieurs heures et s'est achevé avec la mort des quatre assaillants, portant le bilan total à 29 morts.

    Le complexe visé abrite les sièges du ministère des Travaux publics et du ministère du Travail et des Affaires sociales. Un bâtiment des services secrets afghans à proximité a lui aussi été pris pour cible.

    Dans l’après-midi, un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée puis des hommes armés ont investi le site tuant et blessant des fonctionnaires. Les assaillants ont pris en otage plusieurs dizaines de personnes. Il a fallu plusieurs heures aux forces de sécurité afghanes pour libérer les civils, étage par étage.

    Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur, plus de 350 personnes ont pu être libérées. L'attaque n'a pas été revendiquée pour le moment.

    Cette attaque intervient après une semaine tumultueuse pour Kaboul: l'annonce du retrait d'Afghanistan - toujours non confirmée officiellement - de la moitié des 14 000 militaires américains et la nomination dimanche de deux anciens des services secrets, à la défense et à l'intérieur, farouchement opposé aux talibans.

    Donald Trump a décidé de sortir d'Afghanistan et va en fait torpiller ses propres négociateurs en annonçant, sans aucune consultation, qu'il retire 7 000 hommes il y a quelques jours. Le gouvernement de Kaboul est dos au mur parce qu'il craint d’être déstabilisé d’un point de vue sécuritaire. Et la réaction du président afghan va être de nommer deux durs très anti-talibans aux ministères de l’Intérieur et de la Défense. Ce qui veut dire qu’on est là sur une ligne de rupture avec les Américains. Et le message d’Ashraf Ghani, très clairement, c’est de dire "vous ne pouvez pas négocier sans moi et je n’accepterais le deal que vous voulez m’imposer".

    Gilles Dorronsoro

    professeur de sciences politiques à Paris 1

    24/12/2018 - par Jelena Tomic Écouter

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.