GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le budget iranien revu à la baisse face aux sanctions américaines

    media Le président iranien Hassan Rouhani présente devant le parlement le budget 2019-2020 du gouvernement. AFP Photos/Atta Kenare

    Le président iranien Hassan Rohani a présenté mardi 25 décembre au parlement le budget pour la prochaine année fiscale qui commencera en mars. Le projet tient compte des sanctions américaines et a revu fortement à la baisse les exportations pétrolières.

    Avec notre correspondante à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Le budget a été préparé pour faire face aux sanctions américaines, a déclaré le président Rohani devant les députés.

    En effet, le gouvernement a été obligé de réviser fortement à la baisse le plafond des exportations pétrolières, soit une réduction de 40 % par rapport au budget actuel. Le gouvernement aura donc moins d'argent pour gérer le pays.

    Les Etats-Unis, qui ont imposé depuis l'été dernier des sanctions économiques très dures contre l'Iran, veulent ramener à zéro les exportations pétrolières du pays. Pour l'instant, Washington a été obligé d'accorder des autorisations à huit pays importateurs du pétrole iranien, en particulier la Chine, l'Inde, la Corée du Sud et le Japon.

    A (RE)LIRE : Les nouvelles sanctions américaines contre l'Iran entrent en vigueur

    Inflation et mécontentement social

    Certains experts estiment néanmoins que l'objectif d'1,5 million de barils pétrole par jour reste très optimiste. En tout cas, à la demande du guide suprême, le gouvernement a été obligé de modifier son projet budgétaire pour réduire au maximum ses dépenses tout en donnant la priorité aux couches les plus démunies qui vont recevoir des aides supplémentaires.

    Depuis le retour des sanctions américaines, l'inflation et la dégradation de la situation économique ont provoqué ces derniers mois un fort mécontentement social avec une série de grèves dans différents secteurs économiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.