GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Moyen-Orient

    Retrait américain de Syrie: la Turquie désormais au centre du jeu

    media Des chars turcs dans le province de Kilis, à la forntière syrienne (photo d'illustration). REUTERS/Stringer

    La Turquie compte bien profiter du départ des troupes américaines en Syrie. Puisque le pays est désormais au centre du jeu, la présidence turque a invité Donald Trump pour une visite officielle, tandis que la diplomatie met en garde Paris sur son attitude à l’égard des forces kurdes.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Le retrait des troupes américaines a mis Recep Tayyip Erdogan au centre du jeu régional et le président turc compte bien en tirer profit au maximum. Pour Ankara, c’est une occasion unique pour asseoir son influence dans le nord de la Syrie et éradiquer les forces kurdes qu’elle considère comme « terroristes ».

    Etant donné que le pays est en position de force, le chef de la diplomatie turque a pu se permettre de dénoncer la visite de représentants des YPG kurdes à l’Elysée. Si des militaires français « restent pour protéger les YPG, cela ne sera bénéfique pour personne », met en garde par Mevlut Cavusoglu, le chef de la diplomatie turque.

    La Turquie déploie ses troupes à la frontière

    Et impensable il y a encore quelques semaines, la Maison Blanche a répondu « considérer positivement »  une invitation pour une visite officielle du président Trump en Turquie.

    Mais avant cette éventuelle visite, déjà les choses se mettent en place rapidement pour préparer le retrait des Etats-Unis : cette semaine, une délégation militaire et diplomatique américaine, de haut niveau, sera à Ankara, pour coordonner avec la Turquie les mouvements sur le terrain.

    Sur le terrain justement, l’armée turque a commencé à déployer des hommes et du matériel le long de la frontière syrienne. La Turquie veut prendre le relais dès que possible.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.