GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Egypte: l’ancien président Moubarak témoigne au procès des Frères musulmans

    media L'ex-président egyptien Hosni Moubarak témoigne devant le juge Mohammed Shirin Fahmi à propos du soulèvement populaire 2011. AFP Photos/Mohamed el-Shahed

    L’ancien président Hosni Moubarak a témoigné à charge le 26 décembre dans le procès de l’ancien président Mohamed Morsi et de 28 autres dirigeants des Frères musulmans. Le procès a été reporté au 24 janvier.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Hosni Moubarak, maintenant nonagénaire, a fait son entrée au tribunal appuyé sur une canne et entouré de ses deux fils. Dans le box des accusés se trouvait déjà l’ancien-président Morsi. C’était la première fois que les deux ennemis jurés, le militaire et le Frère musulman se trouvaient dans le même lieu. 

    Mohamed Morsi et les autres Frères musulmans y sont accusés d’intelligence avec des puissances étrangères, de meurtre et de sabotage lors du soulèvement populaire de 2011 qui a forcé Moubarak à se désister du pouvoir.Mohamed Morsi et plusieurs autres dirigeants avaient été condamnés à mort en première instance avant que le jugement ne soit annulé par la Cour de cassation.

    « Semer le chaos »

    Le juge Mohamad Sherine Fahmy a personnellement interrogé Hosni Moubarak. « Avez-vous des informations sur la violation des frontières est du pays entre le 25 et le 28 janvier 2011 ? » a-t-il demandé à l’ancien président. En réponse, Hosni Moubarak a accusé les Frères musulmans de complicité avec le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais.

    « Le général Omar Soliman, directeur des renseignements généraux, m’en a informé le 29 janvier. Il m’a dit que 800 combattants armés venant de Gaza, Hamas, avaient violé la frontière pour porter atteinte à la sécurité de la nation et augmenter le chaos. Ils ont coopéré avec les Frères musulmans. Ils ont fait usage de leurs armes cotre les commissariats du Sinaï avant de se répandre dans le reste du pays. »

    Ces hommes armés auraient même tiré sur les manifestants de la place Tahrir, selon Hosni Moubarak. « Ils se sont dirigés vers les prisons pour faire sortir les prisonniers du Hezbollah, du Hamas et des Frères musulmans. Ils se sont aussi rendus sur les grandes places et sont monté au haut des immeubles pour tirer sur les manifestants. Notamment à la place Tahrir. » Soit l’inverse de ce que disaient les Frères musulmans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.