GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Avec l’armée syrienne aux portes de Manbij, Ankara semble calmer le jeu

    media Un rebelle syrien, soutenu par la Turquie, près de la ville syrienne de Manbij, le 29 décembre 2018. REUTERS/Khalil Ashawi

    La Russie et la Turquie ont convenu samedi de « coordonner » leurs actions sur le terrain en Syrie dans le contexte du retrait américain, selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, à l'issue de pourparlers à Moscou avec une délégation turque. Pendant ce temps, l'armée syrienne, soutenue par Moscou, continue de masser des troupes autour de la ville de Manbij pour protéger les Kurdes face aux milices, soutenues elles par l'armée turque.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    La quatrième division blindée de la Garde républicaine syrienne a reçu l'ordre samedi de se déployer au nord et au nord-ouest de la ville de Manbij, encore tenue par les milices kurdes, ont annoncé des sources proches du gouvernement et de l'opposition syrienne. Toutes les unités de cette division d'élite, active notamment dans les provinces d’Hama et de Lattaquié, ont été appelées à se diriger vers Manbij, selon le site al-Masdarnews. Elles rejoindront la première division blindée déjà sur place et les « Forces du Tigre » du général Souhail al-Hassan, dépêchées de la province voisine d'Idleb.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'armée syrienne est déployée sur le front au nord de Manbij, où les milices syriennes pro-turques et les combattants kurdes se font face. L'OSDH affirme que les troupes gouvernementales syriennes ne sont pas encore entrées à Manbij, localisée dans la province d'Alep. Une source militaire à Damas a confirmé cette information et a précisé que l'armée attend le retrait de tous les soldats américains de la ville avant de s'y déployer en accord avec les milices kurdes.

    De l'autre côté du front, les rebelles pro-turcs continuent d'envoyer des renforts en hommes et en matériel, même si le ton des responsables turcs était moins menaçant samedi, comparé aux derniers jours. Finalement, la bataille de Manbij pourrait ne pas avoir lieu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.