GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
Aujourd'hui
Mardi 28 Mai
Mercredi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les jihadistes chassent les rebelles pro-turcs à l’ouest d’Alep

    media Des rebelles syriens soutenus par la Turquie dans la région de Manbij, le 29 décembre 2018 (Illustration). REUTERS/Khalil Ashawi

    Les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, l’ancienne branche  d’al-Qaïda en Syrie, ont chassé ce mardi les rebelles pro-turcs de plusieurs localités à l’ouest de province d’Alep. Les combats ont fait des morts et des blessés, dont des civils.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    De violents combats ont opposé ce mardi les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham au groupe islamiste Noureddine Zenki, une des principales composantes du Front de libération nationale allié de la Turquie, à l’ouest de la province d’Alep.

    Des sources de l’opposition syrienne ont indiqué que l’ancienne branche d’al-Qaïda a occupé plusieurs localités autour de Darat Izza, un important fief rebelle.

    Les combattants d’Abou Mohammed al-Joulani ont aussi avancé à l’intérieur de cette ville, où ils rencontrent une forte résistance. La progression s’est accélérée après la prise par les jihadistes de la chambre de commandement et d’opération de Noureddine Zendi, située sur la colline Barakat, surplombant Darat Izza, par l’ouest.

    Des canons, des lance-roquettes multitubes et des chars sont utilisés dans ces combats qui menacent de s’étendre à la province voisine d’Idleb, contrôlée à 60% par les jihadistes. Les deux parties acheminent hommes et matériels vers les différents fronts.

    Les jihadistes ont mis à profit le fait que les rebelles pro-turcs ont envoyé des centaines de combattants vers la ville de Manbij, face aux milices kurdes, pour lancer leur offensive. Celle-ci était prévisible à cause de la montée des tensions après l’assassinat ces trois derniers mois de dizaines de commandants et de combattants jihadistes à l’ouest d’Alep et à Idleb.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.