GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Retrait américain de Syrie: Israël cherche des soutiens face à l'Iran

    media Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahu à Sotchi, en Russie, le 23 août 2017. Sputnik/Alexei Nikolsky/Kremlin via REUTERS

    Benyamin Netanyahu et Vladimir Poutine se sont entretenus ce vendredi. Une conversation téléphonique entre les dirigeants israélien et russe portant sur la Syrie. Selon un communiqué de Benyamin Netanyahu, les deux hommes ont parlé « des récents développements ». En clair, du retrait annoncé des troupes américaines du pays. Car cette décision de Donald Trump au mois de décembre inquiète Israël qui cherche à empêcher l'Iran de s'installer durablement près de ses frontières.

    Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Officiellement, il n'y a pas le moindre désaccord entre les Etats-Unis et Israël sur le dossier syrien. Rencontrant le Premier ministre israélien en début de semaine au Brésil, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait assuré que le retrait annoncé ne changeait en rien l'engagement des Etats-Unis pour la sécurité d'Israël.

    Et ce jeudi, Benyamin Netanyahu avait même vanté une complémentarité de l'action des deux alliés. « Le président Trump agit contre l'Iran sur le plan économique et en Israël nous agissons contre l'Iran sur le plan militaire » a-t-il dit.

    Mais depuis l'annonce de Donald Trump le 19 décembre dernier, Israël redoute que le retrait américain de Syrie ne permette à l'Iran de renforcer sa présence dans le pays et le chef du gouvernement multiplie les consultations sur ce sujet.

    Ce vendredi, il s'est entretenu avec le président russe, allié - comme l'Iran - du régime syrien. Et si Benyamin Netanyahu affiche sa détermination à poursuivre les opérations militaires israéliennes en Syrie, il n'en cherche pas moins un soutien de Moscou.

    Ce vendredi, les deux dirigeants ont convenu de poursuivre la coordination entre leurs deux armées. Malgré les tensions avec Moscou nées d'un raid israélien en septembre, Benyamin Netanyahu veut faire passer le message qu'Israël n'est pas seul face à l'Iran en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.