GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Egypte: condamnée pour avoir dénoncé le harcèlement, son mari demande sa grâce

    media L'activiste Mohamed Lotfy demande la grâce de sa femme Amal Fathi, condamnée à deux ans de prison pour avoir dénoncé le harcèlement en Egypte. Mohamed el-Shahed / AFP

    Une militante des droits de l’homme égyptienne, Amal Fathi, a été condamnée à deux ans de prison ferme pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel dans son pays. Son mari, l’activiste Mohamed Lotfy, en appelle aux autorités et voit dans cette condamnation un mauvais message envoyé aux femmes égyptiennes.

    Amal Fathi avait été arrêtée en mai après avoir partagé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle avait critiqué le manque d'action des autorités face au harcèlement sexuel que subissent les Egyptiennes. La justice l’a condamnée pour diffusion de « fausses informations ».

    La jeune femme de 34 ans est l’épouse du célèbre militant des droits de l’homme égyptien Mohamed Lotfy. Ce dernier dénonce une injustice. Il demande au président Abdel Fattah al-Sissi de la gracier et indique avoir présenté une demande en ce sens auprès du Conseil national des droits de l'homme, chargé de transmettre le dossier à un comité présidentiel.

    « Quel message envoie cette condamnation aux femmes égyptiennes ? Ce n’est pas du tout constructif ! s’indigne-t-il. Les autorités devraient pouvoir dire : "oui nous n’avons pas arrêté les personnes qui ont harcelé Amal Fathi, oui nous ne sommes pas d’accord avec la méthode à laquelle a eu recours Amal Fathi pour dénoncer le harcèlement, mais non nous n’allons pas condamner Amal Fathi à une peine d’emprisonnement". De cette façon, ce serait un message positif adressé aux femmes égyptiennes. Ce serait une manière d’encourager les femmes à déposer plainte lorsqu’elles sont victimes de harcèlement sexuel. Et cela nous permettrait d’éradiquer ce fléau ».

    Actuellement assignée à résidence, Amal Fathi doit se rendre au commissariat chaque semaine. Mohamed Lotfy craint qu'elle soit de nouveau arrêtée samedi lors de son prochain rendez-vous. Le militant, qui est à la tête de la Commission égyptienne pour les droits et les libertés (ECRF), a également précisé que la condamnation de sa femme ferait l'objet d'un pourvoi en cassation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.