GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
Aujourd'hui
Samedi 27 Avril
Dimanche 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: le retrait des troupes américaines se fera à un «rythme adapté»

    media Le président américain Donald Trump, à son arrivée à la Maison Blanche, à Washington, le 6 janvier 2019. Jim WATSON / AFP

    Le flou persiste sur le retrait des troupes américaines de Syrie. Dans un tweet ce lundi matin 7 janvier le président américain évoque un rythme « adapté » et une approche prudente de la question. Donald Trump avait annoncé le 19 décembre le retour des soldats américains et l’avait présenté comme imminent. Cette annonce avait suscité la démission du secrétaire à la Défense et les protestations des alliés des Etats-Unis. Le président semble avoir reculé sur le calendrier du retrait, même s’il s’en défend.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Donald Trump n’a jamais donné de date précise pour ce retrait, mais il l’évoque ce matin de manière beaucoup plus circonspecte que le mois dernier. « Nous quitterons la Syrie à un rythme adapté tout en continuant à combattre l’Etat islamique et à faire preuve de prudence », écrit-il sur Twitter.

    Donald Trump s’en prend au New York Times qu’il accuse de propager de fausses nouvelles. Ce matin, le quotidien explique que l'administration américaine a reculé sur la question du retrait rapide de Syrie.

    John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, a en effet déclaré hier en Israël que le retrait se ferait de manière à protéger les alliés et uniquement lorsque l’Etat islamique sera défait.

    Donald Trump se défend d’avoir modifié son discours, mais le 19 décembre il avait déclaré dans une vidéo sur Twitter « Nous avons gagné contre l’Etat islamique il est temps de rentrer, nos soldats rentrent maintenant ». Ce qui avait logiquement laissé penser à un retour imminent des troupes. Cette annonce avait d’ailleurs suscité de vives réactions, la démission de James Mattis, ulcéré de voir Washington abandonner ses alliés kurdes.

    Début janvier, le président avait semblé déjà reculer sur le calendrier. Après une rencontre avec un sénateur républicain hostile au retrait des troupes, il avait déclaré que le retour des 2 000 soldats américains déployés en Syrie prendrait « un certain temps ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.