GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Visé par des enquêtes pour corruption, Netanyahu se défend à la télévision

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu dans une allocution télévisée sur i24, le 7 janvier 2019. Thomas COEX / I24 / AFP

    Dans une allocution solennelle à la télévision, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a une nouvelle fois dénoncé ce lundi 7 janvier les enquêtes judiciaires pour corruption le visant. Une intervention qui témoigne avant tout de son inquiétude.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    L'intervention devait être « dramatique », selon le porte-parole de Benyamin Netanyahu. Mais les commentaires des éditorialistes et politologues sont le plus souvent très critiques. L'allocution était « si mauvaise qu'elle ne pourrait pas être sélectionnée pour les Daytime Emmy Awards », écrit l'un d'eux sur Twitter en référence à des récompenses télévisuelles de deuxième catégorie aux Etats-Unis.

    Au cours de cette courte allocution, le Premier ministre israélien a une nouvelle fois affirmé son innocence. Et une fois de plus, il a attaqué la manière dont l'enquête a été conduite. Seuls éléments neufs de cette intervention : Benyamin Netanyahu a publiquement demandé à être confronté aux témoins à charge dans les enquêtes le visant. Une demande qui, dit-il, lui a été refusée à deux reprises par les enquêteurs. « Qu'ont-ils à cacher ? », demande t-il. Et il affirme que des témoins de la défense, eux, n'ont pas été entendus.

    En tête dans les sondages, Benyamin Netanyahu dénonce une tentative de le faire tomber autrement que par des élections. Mais au cours de son intervention, il est apparu mal à l'aise. Et sa critique frontale des enquêtes, rejetée dans la soirée par le ministère de la Justice, trahit son inquiétude : une mise en examen pourrait changer la donne. Pour lui, son principal adversaire n'est pas un rival politique ; ce sont les éventuelles poursuites judiciaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.