GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: Boris Johnson «veut un accord», «encouragé» par sa rencontre, mercredi, avec Merkel
    • Séoul indique vouloir rompre un accord de partage de renseignements militaires avec Tokyo (présidence)
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fedor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Moyen-Orient

    L'UE inflige des sanctions aux services de renseignement iranien

    media Les mesures prises par l'UE mardi ne sont pas liées à l'accord nucléaire iranien, ont souligné le gouvernement néerlandais et le chef de la diplomatie danoise (image d'illustration).. REUTERS/Anushree Fadnavis

    Après que l’Union européenne a décidé d’inclure sur sa liste noire du terrorisme une branche du ministère iranien du Renseignement, Téhéran a rejeté ces accusations et dénoncé un complot visant à nuire à ses relations avec l’UE.

    « Aucun autre pays n'a un de ses services de renseignements sur une liste de terroristes. C'est un signal très fort que nous envoyons à l'Iran ». La phrase est signée du chef de la diplomatie danoise.

    La « Direction pour la sécurité intérieure » du renseignement iranien rejoint donc sur la liste noire européenne le Hamas, al-Qaïda et les talibans.

    Sont visés tout particulièrement par le gel de leurs avoirs financiers en Europe à partir de ce mercredi, deux responsables du service : le ministre adjoint et le directeur général du renseignement iranien. Ce dernier étant un diplomate en poste à Vienne.

    Prise à l'unanimité des Etats membres, cette décision intervient alors que La Haye a accusé pour la première fois mardi Téhéran d'être impliqué dans le meurtre de deux dissidents sur le sol néerlandais en 2015 et en 2017, ce qui avait conduit à l'expulsion de deux diplomates iraniens.

    Mais le Danemark les pointe aussi du doigt pour préparation d’un attentat contre le représentant local d'un groupe séparatiste.

    Tandis que la France accuse Téhéran d'avoir commandité un projet d'attentat. Un attentat déjoué qui visait un rassemblement organisé fin juin dernier près de Paris par un mouvement d'opposition iranien, les Moudjahidines du peuple. Les enquêtes avaient mené à des arrestations en Belgique et en Allemagne.

    Toutefois, l'UE fait une distinction claire entre ces affaires et l'accord sur le nucléaire, a réaffirmé mardi le ministre danois des Affaires étrangères.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.