GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie : les Kurdes et Damas rejettent l’idée d’une «zone de sécurité»

    media Soldats turcs sur le toit de leurs tanks, près de la frontière turco-syrienne, le 24 janvier 2018. REUTERS/Umit Bektas

    L'annonce du retrait militaire américain de Syrie entraîne une cascade de réactions et de conséquences depuis plusieurs semaines. La Turquie, qui partage une frontière avec la Syrie, affirme vouloir imposer ce qu'elle appelle une « zone de sécurité » de 30 km en territoire syrien. L'idée vient d'être rejetée par les Kurdes de Syrie dont les forces sont actuellement implantées dans cette région. La Russie exprime également ses réticences.

    La priorité de la Turquie est toujours d'empêcher la formation d'une entité kurde dans le nord de la Syrie car Ankara est en conflit ouvert avec les mouvements autonomistes kurdes sur son sol comme à ses frontières. C'est pour cela que la Turquie a applaudi le mois dernier l'annonce du retrait militaire américain de Syrie.

    Privés de ce soutien américain, les Kurdes de Syrie apparaissaient alors à la merci d'une opération armée que le président turc Recep Tayyip Erdogan annonce comme imminente.

    Depuis, les Etats-Unis ont nuancé l'annonce de leur retrait et Donald Trump a dit son opposition à une intervention militaire turque contre les Kurdes de Syrie, tout en exprimant son soutien à l'idée d'une « zone de sécurité » qui serait contrôlée par les Turcs en territoire syrien.

    Damas veut reconquérier ses territoires perdus

    C'est ce scénario qui – sans surprise – a été rejeté ces dernières heures par Damas et par les Kurdes de Syrie. Quant à Russie, soutien du régime de Bachar el-Assad, elle exprime clairement ses réticences. « Nous sommes convaincus que l'issue optimale, et la seule qui soit juste, est un passage de ces territoires sous contrôle du gouvernement syrien, des forces armées syriennes et de leurs structures administratives », estime le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    Sergueï Lavrov

    Ministre russe des Affaires étrangères

    16/01/2019 - par Daniel Vallot Écouter

    Le pouvoir syrien de Bachar el-Assad a bien l'intention de poursuivre sa reconquête méthodique des territoires perdus pendant les années de conflit. Aujourd'hui ce sont ses alliés, Russie en tête, qui entendent dire qui va remplir le vide laissé par le retrait américain.


    ■ Un attentat de l'EI contre la coalition internationale fait 15 morts à Manbij

    Au moins 15 personnes, dont au moins un Américain, ont été tuées ce mercredi dans un attentat-suicide ayant visé une patrouille de la coalition emmenée par Washington, à Manbij, dans le nord de la Syrie, selon le bilan de l'ONG OSDH. « Neuf civils ont été tués », ainsi que cinq combattants d'une alliance arabo-kurde accompagnant la patrouille, a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.